Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 08:29

Communiqué   de presse du collectifNational pour la Reconnaissance 

Massacre des Algériens à Paris en 1961 : 

Questionner le silence

Le CNR propose d'ouvrir le débat à l’occasion des 50 ans du massacre d’Etat de la manifestation pacifique du 

17 octobre 1961 à Paris : des centaines d’Algériens, ont refusé le  couvre-feu officiel discriminatoire. Maurice 

Papon, Préfet de l’époque, ordonne de les faire taire. Ils seront matraqués, jetés à la seine. Ce massacre des  

algériens a eu lieu à Paris, capitale des droits de l’homme !

« Cet épisode sanglant  appartient à l'Histoire de France,  il doit être connu de tous les Français. Nous  

demandons qu'il soit reconnu  par les plus hautes autorités de l'Etat. Nous voulons redonner une dignité aux 

victimes et à leurs descendants» lance M'hamed Kaki, Porte-parole du Collectif. 

Le Collectif entreprend ce travail de  reconnaissance de la  mémoire pour favoriser le vivre ensemble et la 

fraternité entre les peuples. 

Le 7 octobre 2011 à  18 h, soirée inaugurale à la Salle des congrès de Nanterre : 

Conférence/ débat  avec Sidi Mohammed Barkat, philosophe et Gilles Manceron, historien. Des personnalités 

syndicales et politiques apporteront leur soutien.  Des comédiens lirons des témoignages de victimes

questionnant 50 ans de silence. 

Le CNR demande la reconnaissance officielle du massacre des  algériens le 17 octobre 1961 à Paris,  son 

inscription dans les manuels scolaires, l’ouverture des archives.

D'autres  rencontres  sont programmées pour  tenter de donner du sens à ce qui s’est passé à l’automne 

1961 : 

- Le 20 octobre 2011 à 19 h, conférence/débat avec Jean-Luc  Einaudi, historien, ainsi que des lectures de 

témoignages par des comédiens, à l’Agora  Nanterre. 

- Le samedi  29 octobre 2011 de 9 h à 18 h à Nanterre, avec Philippe Ripoll,  écrivain : atelier d’écriture des  

mémoires   

- Le 15 octobre 2011 de 9 h à 17 h, Maison de la musique de Nanterre,  colloque international  sur le 17 octobre 

1961 

- Le 16 octobre 2011 Rdv à 10 h30 devant la Préfecture de Nanterre, pour la commémoration et  l’inauguration 

du Boulevard  17 octobre 1961, inédit en France. Rassemblement sur le pont Saint-Michel à Paris le lundi 17 

octobre 2011.

- Manifestation le 17 octobre 2011, devant le cinéma Le Rex,  A l’appel du collectif 17 octobre 1961 (circuit : 

Départ cinéma, métro bonne nouvelle ; arrivée pont St Michel, meeting).

Pour en savoir plus : www.lesoranges.com  Paris, le 27 septembre 2011

Paris, le 27 septembre 2011

Contact : M’hamed KAKI

06 29 87 21 21

Partager cet article

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article

commentaires

Tuorgel 10/10/2011 19:16


J'aurais aimer lire les arguments du dernier intervenant. A part les invectives, pas grand chose.


KESSI 07/10/2011 18:15


pour info une commémoration du 17 ocotobre aura lieu a VENISSIEUX (rhone) le lundi 17 octobre 2011 a 18 h parc de la mairie inauguration d'une stèle a la mémoire de tous les algériens qui furent
tués lors de la sanglante répréssion du 17 octobre 1961 merci de faire circuler .collectif de venissieux mokrane kessi coordinnateur;


3,1416 05/10/2011 17:31


entre "françois" et "tuorgel": concours de beaufitude ... Il se retrouvent à égalité dans une sorte de décrépitude argumentaire qui atteint les bas-fonds de l'indigence mentale et de la pauvreté de
pensée.


1789 05/10/2011 12:07


pauvre, pauvre tuorgel ...


Tuorgel 05/10/2011 01:36


Désinformateur… De la part de gens de gauche, ça laisse rêveur… La vérité est révolutionnaire disait Lénine : en d’autres termes on la transforme pour coller à nos objectifs. Or informer consiste
aussi et surtout à définir qui est qui et dans quel camp. Or de dire que les manifestants étaient du parti de l'ennemi n'a rien de désinformant !

Le risque d’une telle démarche est de laisser croire que les victimes étaient innocentes. Elles ne l’étaient pas puisqu’elles étaient engagées. Une victime, par essence, est passive. Certes, vous
pleurez vos morts mais je ne crois pas que les Français ou les autorités françaises doivent s’associer à votre deuil puisque votre camp s’opposait à la France avec férocité.

En fait, tout ce que vous voulez c’est que nous fassions encore de la repentance. Comme toujours on voit que les Communistes ou crypto-communistes sont vos alliés. En parler, pourquoi pas ? Mais
cela déboucherait sur des excuses du gouvernement au nom des Français et plus particulièrement des Français nationalistes. Cela ne sert qu’à attiser le feu du communautarisme puisque les
bénéficiaires d’un tel mouvement seraient les Maghrébins d’origine algérienne et même plus généralement les Afro-maghrébins vivant en France et soutenus par ce qui reste de Communistes et affiliés
contre les Français européens.