Mardi 8 mai 2 08 /05 /Mai 12:08

Le réseau Copwatch France appelle à se renseigner afin de savoir ce sont donc en effet en train de faire les policiers, qu'ils soient syndiqués ou non, à partir du moment où ils sont en manifestation ou en rassemblement, nous devons nous préparer nous aussi à pouvoir les filmer et les prendre en photo comme ils sont lors de leur manifestation et rassemblement.

Depuis quelques semaines voire quelques jours, les policiers commencent apparement à en avoir marre et ce qui les a choqué est tout d'abord la mise en examen de leur collègue pour homicide volontaire pour avoir tiré sur un gars qui serait "multirécidiviste", mais qui n'a pas tiré car il y a eu des témoins qui ont parlé et qui ont vu la scène.

Les policiers sont aussi en colère car le gouvernement de Sarkozy avait aussi réfléchi sur la question de la "Présomption de légitime défense" et que Claude Guéant, alors ministre de l'Intérieur avait considéré en janvier dernier que la présomption de légitime défense reviendrait à donner un "permis de tuer" aux policiers, cette question fait donc parti de l'énervement des fonctionnaires de police, qu'ils soient syndiqués ou non...

Deux journées d'action sont prévues pour ce jeudi 10 mai 2012 à 13 heures sur la Place du Châtelet pour le syndicat SGP-FO et le second est aussi lancé ce vendredi 11 mai 2012 à midi devant la Préfecture de Police de Paris organisé par le syndicat Alliance, l'un des principaux syndicats.

Il y a déjà eu des rassemblements pendant le second tour présidentiel comme celui du 04 mai 2012 où s'étaient réunis du côté de la Porte Maillot entre 200 et 300 policiers qui avaient bloqué la circulation en criant: «Policiers en colère!». «Nous sommes là en soutien à notre collègue»...

Unité-police SGP-FO vise le gouvernement sortant en ciblant la Révision générale des politiques publiques (RGPP) – les réductions d’effectifs – dont il demande l’arrêt, ainsi que «l’abandon de la politique du chiffre» insufflée par Nicolas Sarkozy en 2002 au ministère de l’Intérieur. Il réclame aussi le «respect absolu de la présomption d’innocence» pour les policiers.

Alliance entend remettre sur le tapis le principe de «présomption de légitime défense» pour laquelle il a lancé une pétition dans les commissariats. L’idée avait été reprise par Nicolas Sarkozy après les premières manifestations, tandis que François Hollande lui avait préféré une «protection juridique» du policier mis en examen. Alliance réclame également un «Grenelle de la Sécurité» et vise le futur gouvernement. Il a critiqué des points du programme Hollande comme l’abandon des peines plancher, une mesure phare du quinquennat Sarkozy.

Plusieurs rassemblements ont eu lieu à Marseille, Nice, Lyon, Bordeaux, Pau et dans la région parisienne. 

Les manifestants expriment également leur rejet des puissants syndicats de police, même si ces organisations n’ont pas l’intention de se faire doubler. Unité-police SGP-FO a prévu un «grand rassemblement» des policiers d’Ile-de-France jeudi à 13 heures place du Châtelet à Paris et laisse aux régions le soin de de s’organiser. Des rassemblements sont prévus jeudi midi à Toulouse ou à Lyon. Alliance a lancé un mot d’ordre de rassemblement vendredi midi devant les préfectures.

«Halte à la récupération!», demandent – par SMS – des policiers anonymes appelant à une «coordination» et un «mouvement national de contestation». Ils appellent à des rassemblements mercredi midi devant des préfectures, mais il est difficile d’en mesurer la portée.

 

Le collectif Copwatch France propose donc de se renseigner au niveau national, afin que ceux et celles qui veulent et qui le peuvent puissent donc assister avec différents appareils photos et caméras afin de prendre en photos et de filmer ainsi tous ceux et toutes celles qui comptent donc participer à ce genre de rassemblement, manifestations et autres... Nous devons les photographier afin qu'ils puissent comprendre que ce n'est pas parce qu'ils sont policiers en train de manifester qu'ils ne risquent rien, bien au contraire, nous devons les filmer afin de les répertorier comme ceux-ci font avec nous depuis des années. 

Ce n'est pas parce que la gauche vient d'arriver au pouvoir que celle- ci va faire quoique ce soit concernant chaque militant qui ne se fasse arrêter...

 

Les rassemblements commencent donc en effet à partir de ce mercredi 09 mai 2012 devant des préfectures à partir de midi, je propose que chaque personne qui puisse ainsi se déplacer avec son appareil photo puisse donc au moins se déplacer devant la préfecture de sa région, voire sa sous préfecture à partir de midi, puis sur Paris, que ceux et celles qui y sont aille au rassemblement du jeudi 10 mai 2012 à 13 heures sur la Place du Châtelet, puis du rassemblement de ce vendredi 11 mai 2012 à midi devant la Préfecture de Police de Paris... Il faut aussi savoir qu'il y aura certainement une suite à ceci car des policiers anonymes appellent à une coordination et à un mouvement national de contestation...

 

Pour faire partie du réseau et des contacts presse, vous pouvez me contacter au            06 66 88 79 80      

Pour assister à ce genre de rassemblements, manifestation sur la région Ile- de- France et donc de Paris, vous pouvez contacter le numéro suivant:             06 70 97 33 45      

 

Copwatch France

            06 66 88 79 80       police-copie-1.jpg

Par Copwatcher
Ecrire un commentaire - Voir les 25 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés