Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 12:08

Le réseau Copwatch France appelle à se renseigner afin de savoir ce sont donc en effet en train de faire les policiers, qu'ils soient syndiqués ou non, à partir du moment où ils sont en manifestation ou en rassemblement, nous devons nous préparer nous aussi à pouvoir les filmer et les prendre en photo comme ils sont lors de leur manifestation et rassemblement.

Depuis quelques semaines voire quelques jours, les policiers commencent apparement à en avoir marre et ce qui les a choqué est tout d'abord la mise en examen de leur collègue pour homicide volontaire pour avoir tiré sur un gars qui serait "multirécidiviste", mais qui n'a pas tiré car il y a eu des témoins qui ont parlé et qui ont vu la scène.

Les policiers sont aussi en colère car le gouvernement de Sarkozy avait aussi réfléchi sur la question de la "Présomption de légitime défense" et que Claude Guéant, alors ministre de l'Intérieur avait considéré en janvier dernier que la présomption de légitime défense reviendrait à donner un "permis de tuer" aux policiers, cette question fait donc parti de l'énervement des fonctionnaires de police, qu'ils soient syndiqués ou non...

Deux journées d'action sont prévues pour ce jeudi 10 mai 2012 à 13 heures sur la Place du Châtelet pour le syndicat SGP-FO et le second est aussi lancé ce vendredi 11 mai 2012 à midi devant la Préfecture de Police de Paris organisé par le syndicat Alliance, l'un des principaux syndicats.

Il y a déjà eu des rassemblements pendant le second tour présidentiel comme celui du 04 mai 2012 où s'étaient réunis du côté de la Porte Maillot entre 200 et 300 policiers qui avaient bloqué la circulation en criant: «Policiers en colère!». «Nous sommes là en soutien à notre collègue»...

Unité-police SGP-FO vise le gouvernement sortant en ciblant la Révision générale des politiques publiques (RGPP) – les réductions d’effectifs – dont il demande l’arrêt, ainsi que «l’abandon de la politique du chiffre» insufflée par Nicolas Sarkozy en 2002 au ministère de l’Intérieur. Il réclame aussi le «respect absolu de la présomption d’innocence» pour les policiers.

Alliance entend remettre sur le tapis le principe de «présomption de légitime défense» pour laquelle il a lancé une pétition dans les commissariats. L’idée avait été reprise par Nicolas Sarkozy après les premières manifestations, tandis que François Hollande lui avait préféré une «protection juridique» du policier mis en examen. Alliance réclame également un «Grenelle de la Sécurité» et vise le futur gouvernement. Il a critiqué des points du programme Hollande comme l’abandon des peines plancher, une mesure phare du quinquennat Sarkozy.

Plusieurs rassemblements ont eu lieu à Marseille, Nice, Lyon, Bordeaux, Pau et dans la région parisienne. 

Les manifestants expriment également leur rejet des puissants syndicats de police, même si ces organisations n’ont pas l’intention de se faire doubler. Unité-police SGP-FO a prévu un «grand rassemblement» des policiers d’Ile-de-France jeudi à 13 heures place du Châtelet à Paris et laisse aux régions le soin de de s’organiser. Des rassemblements sont prévus jeudi midi à Toulouse ou à Lyon. Alliance a lancé un mot d’ordre de rassemblement vendredi midi devant les préfectures.

«Halte à la récupération!», demandent – par SMS – des policiers anonymes appelant à une «coordination» et un «mouvement national de contestation». Ils appellent à des rassemblements mercredi midi devant des préfectures, mais il est difficile d’en mesurer la portée.

 

Le collectif Copwatch France propose donc de se renseigner au niveau national, afin que ceux et celles qui veulent et qui le peuvent puissent donc assister avec différents appareils photos et caméras afin de prendre en photos et de filmer ainsi tous ceux et toutes celles qui comptent donc participer à ce genre de rassemblement, manifestations et autres... Nous devons les photographier afin qu'ils puissent comprendre que ce n'est pas parce qu'ils sont policiers en train de manifester qu'ils ne risquent rien, bien au contraire, nous devons les filmer afin de les répertorier comme ceux-ci font avec nous depuis des années. 

Ce n'est pas parce que la gauche vient d'arriver au pouvoir que celle- ci va faire quoique ce soit concernant chaque militant qui ne se fasse arrêter...

 

Les rassemblements commencent donc en effet à partir de ce mercredi 09 mai 2012 devant des préfectures à partir de midi, je propose que chaque personne qui puisse ainsi se déplacer avec son appareil photo puisse donc au moins se déplacer devant la préfecture de sa région, voire sa sous préfecture à partir de midi, puis sur Paris, que ceux et celles qui y sont aille au rassemblement du jeudi 10 mai 2012 à 13 heures sur la Place du Châtelet, puis du rassemblement de ce vendredi 11 mai 2012 à midi devant la Préfecture de Police de Paris... Il faut aussi savoir qu'il y aura certainement une suite à ceci car des policiers anonymes appellent à une coordination et à un mouvement national de contestation...

 

Pour faire partie du réseau et des contacts presse, vous pouvez me contacter au            06 66 88 79 80      

Pour assister à ce genre de rassemblements, manifestation sur la région Ile- de- France et donc de Paris, vous pouvez contacter le numéro suivant:             06 70 97 33 45      

 

Copwatch France

            06 66 88 79 80      police-copie-1.jpg

Partager cet article

Published by Copwatcher
commenter cet article

commentaires

PTOLEMAIOS-CRATES 17/03/2013 15:57

En cet après-midi où il fait "un froid de canard" et un Dimanche, qui plus est, j'ai mis mon nez dans mes "chroniques de jeunesse." J'y ai déniché un récit édifiant d'une des nombreuses bavures
policières. Voilà de quoi énerver quelques esprits chagrins, mais l'histoire vaut d'être contée. J'habitais dans un quartier où la Population d'origine étrangère était élevée. Un groupe d'une
dizaine de jeunes issus de cette Diaspora s'était mis dans la tête que j'étais ... un Rabbin. J'avais beau leur expliquer qu'il n'en était rien, je n'avais que des soucis: la boîte aux lettres
forcée, la sonnette arrachée, etc... Un mercredi après-midi, j'entendis de drôles de bruits: il pleuvait des cailloux sur la maison! Ensuite, les jeunes ont réussi à pénétrer chez moi au grimpant
la grille qui était pourtant très haute. Je leur ai intimé l'ordre de partir car ce qu'ils venaient de faire pouvait leur attirer une foule d'ennuis. Notez que ce n'est pas moi qui ai appelé la
police mais plusieurs voisins. Deux cars de police sont arrivés dans les deux sens de la rue et les policiers ont embarqué sans ménagement les onze jeunes, avec moi, en prime pour le "dépôt de
plainte". Je n'étais pas content de l'affaire: ces jeunes avaient entre douze et seize ans. Les envoyer au "poste" ne me paraissait pas être LA solution miracle. Le Lieutenant du Quart prit ma
déposition. Dans celle-ci j'évoquais "l'Ordonnance de 1945 pour l'Education" que je ne déposais pas plainte, que les Assurances paient les dégâts et qu'il n'y ait surtout pas de procès. Sorti du
bureau, j'ai vu que tous les jeunes avaient été menottés et attachés à une rembarde! J'ai demandé au Lieutenant S.L. : "Qu'allez-vous faire d'eux?" Réponse: "D'abord, d'attendre la réponse du Proc
et de les laisser mariner ici un bon bout de temps avant que les parents ne viennent les récupérer." Très ennuyé de cette affaire, je lui ai dit: "Vous agissez toujours comme ça?" Réponse: "Ici,
les trois quarts des "clients" qu'on a sont des "ratons." Pendant qu'ils sont là, ils ne font "chier" personne sauf nous!" Je suis parti très ennuyé. Je savais bien que ces jeunes avaient mal agi
mais je ne pensais pas qu'en garde-à-vue, l'on pouvait se permettre ce genre d'action. Dès le lendemain, plusieurs Dames sonnèrent chez moi (du moins, la sonnette ne fonctionnait presque plus...)
Je suis donc sorti pour leur répondre. IL s'agissait des Mamans des "prévenus" de la veille. Elles me suppliaient de ne pas poursuivre ma plainte. Etonné, j'ai dit à ces Dames que je n'avais pas
déposé plainte mais raconté l'affaire tout en leur reprochant, tout de même, de ne pas avoir plus d'autorité sur leurs enfants mineurs. Elles sont parties effondrées. Inquiet de la tournure des
évènements, j'ai appelé le Service du Quart pour demander des explications. Réponse d'un autre Lieutenant: "Ce n'est pas parce que vous n'avez pas porté plainte que le Procureur n'a pas le droit
d'engager des poursuites contre eux au nom de la Société. IL l'a fait et il y aura un procès. En plus, ils ont l'âge d'être incarcérés." Je suis vite allé au Parquet pour voir un des
Vices-Procureurs que je connaissais. Même chanson. Pas moyen de faire changer le cours de cette machine infernale. Le procès eut lieu en Correctionnelle. Cette date du trente Mai ne m'a pas donné
de bons souvenirs. J'ai eu beau argumenter devant le Président du Tribunal comme devant le Procureur que je n'avais pas déposé plainte, c'était un dialogue de sourds. En outre, je me souviens bien
avoir dit: "A cet âge-là, les envoyer en prison serait une catastrophe pour leur avenir. ILs en ressortiront avec une sorte de "légion d'honneur" pour épater les autres dans leur quartier. En plus,
en prison, ils vont y rencontrer des gens qui risquent de les pervertir définitivement. Quand ils ressortiront, la machine infernale de révolte ne fera qu'empirer!" Le Président me dit alors:
"C'est bien rare qu'une victime prenne le parti de ses agresseurs!" Réponse: "Mais, Monsieur le Président, ils sont eux-mêmes victimes de l'ignorance dans laquelle notre systême scolaire les
maintient. En plus, à cet âge-là, croyez-vous franchement qu'ils comprennent les divers conflits politiques qui existent au Proche-Orient? Et les différences entre les Personnes? Maintenant qu'ils
savent la vérité, il faut leur donner une chance pour se rattraper et de s'instruire. L'Ordonnance sur l'Education de 1945 est toujours en vigueur et je préfère de loin cette mesure à celle de la
prison." Les Avocats ont tous dit que j'avais raison et je les soupçonne d'avoir peu travaillé la question en se servant de ce que j'avais dit... Le verdict fut sévère: un an de prison ferme pour
le plus âgé (le meneur du groupe) qui allait avoir dix-sept ans. Les autres sont allés en "Centres d'Education Surveillée". Les Compagnies Assurances ont payés les dégâts(c'est tout ce que j'avais
demandé!) mais je n'étais pas content du tout de la tournure des évènements. Cependant, plus d'un an après, j'eus une visite. C'était le "meneur de la bande." Je me suis dit: "Hé bien, mon vieux,
tu peux dire ton "De Profundis"" car il ne va pas te rater. J'y vais quand même." Karim, car c'est-là son Prénom était venu pour s'excuser. Je lui ai dit: " J'aurais préféré que tu n'aies pas à le
faire. IL faut oublier le passé et voir ton Avenir. A propos, que sais-tu de tes Racines, de tes Origines?" Réponse: "Bah, que mes Parents sont Marocains mais ils n'ont jamais eu le temps de
s'occuper de moi." Je lui ai alors dit: " Karim, en Arabe, ça veut dire "Généreux." Tu as lu le Coran?" Réponse: "Non, je ne connais pas l'Arabe. Je ne connais que "l'Arabe-de-rue." Je lui ai dit:
"As-tu un peu de temps libre? On va aller à la Librairie." Réponse:" Non, si on me voit avec vous, tous les autres vont se foutre de ma gueule!" J'ai une solution: j'appelle un taxi. Karim: "Vrai?
Vous feriez ça pour moi?" Réponse: "Oui et alors? Tu as "scratché" ma boîte aux lettres et ma sonnette et moi je veux t'offrir un Coran Français-Arabe: ça me paraît être un bon échange, non?" IL a
accepté! Le Taxi arriva vite et nous sommes allés à la Librairie acheter une excellente édition du Coran avec des petits Recueils d'histoires commentées par des Imams. Le Taxi nous a récupérés
(tant pis pour la douloureuse mais c'était pour la bonne cause)et Karim est retourné chez ses Parents. IL m'avait dit aussi vouloir être Mécanicien Auto. Connaissant un Mécano sans préjugés et très
ouvert d'esprit, je lui ai demandé de prendre Karim en Apprentissage et de le former à ce Métier. Le Mécano a accepté. Karim travaille désormais associé avec lui et gagne sa vie. IL a
diamétralement changé de vie. IL m'a remercié de lui avoir offert un Coran, les livres dont j'ai parlé mais aussi un Travail. En fait, il aura fallu cette calamité pour qu'elle tourne à son
avantage. Pour les fatalistes, vous voyez qu'il faut montrer de la bonne volonté et la mettre en pratique. Je ne dis pas que cette méthode donnera toujours de bons résultats mais je l'expose ici:
elle fait partie de l'univers des possibles pour une Vie Sociale où tous ont leur place.

PTOLEMAIOS-CRATES 03/03/2013 14:41

Pour faire suite à ce commentaire, je dois avouer n'avoir jamais trouvé de policiers ou de gendarmes instruits. ILs ont une phobie de l'orthographe effrayante! Voyez donc les "dépositons" qu'ils
envoient au Parquet! Je connais un parquetier à la retraite qui m'a dit: "Toute ma carrière au palais de justice n'a été qu'un cauchemar à lire des dépositions ineptes: il y a des fois où ce
n'était même pas compréhensible! Je savais que le niveau intellectuel dans la police n'était pas mirobolant, mais là, c'était pire! ILs me moquent du langage des jeunes de banlieues, mais eux,
là-dedans? C'est PIRE!" Autant dire que n'importe quel idiot n'ayant pas inventé le fil à couper le beurre est vite recruté dans ces autres de perdition. Notez que depuis quelques temps, l'on voit
partout de drôles de réclâmes (qui ont dû coûter la peau des fesses au budjet de l'Etat, donc des Contribuables) pour vanter les "bienfaits" des métiers de la police, de la gendarmerie ou de
l'armée. Notez encore que c'est avec la "bénédiction" du Président Hollande qu'on l'a fait. Celui-ci craint-il une guerre civile? "Si vis pacem, para bellum" disait'on en latin: si tu veux la paix,
prépare la guerre. Contre QUI? Les Français! Toute cette classe politique est sous les ordres de cette oligarchie avide de pouvoir. "Flamby" (ce sont ses propres amis qui l'ont surnommés ainsi)
devenu pro-militariste? Ne disait'il pas TOUT le CONTRAIRE lors de toute sa carrière? NON A CETTE NOUVELLE ESCROQUERIE!

PTOLEMAIOS-CRATES 03/03/2013 03:00

Du Commentaire n°17 de Jean-Jacques. IL me semble que l'emploi du mot "Florilège" dans votre commentaire est tout-à-fait déplacé, même si vous l'utilisez sur le mode de l'ironie tragique. Un
"florilège" est une "collectanea" soit de poèmes en vers ou en prose, des extrais choisis de littérature ciblée ou de mots commentés dans un contexte précis. L'on utilise aussi ce terme dans
l'Hagiographie (Vie des Saints)quand il s'agit de rassembler les Faits, Paroles ou Miracles en un condensé couvrant la totalité de la Vie du Saint ou de la Sainte en question. Une seule exception
demeure pour Saint François d'Assise où l'on a utilisé le terme des "Fioretti". Si vous pensez qu'utiliser ce terme de "Floriège" pour donner un résumé de ce que vivent certains policiers, vous
faites là une grave erreur. Le Florilège n'a jamais été un résumé d'horreurs toutes catégories. C'est un Genre Littéraire de la Littérature Française bien codifié par l'Académie Française depuis le
Cardinal de Richelieu qui l'a fondée. Quant à la partie Religieuse, c'est à l'Ordre des Bénédictins de la Congrégation de Saint Maur (Acta Sanctorum Ordinis Sancti Benedicti, le "Spicileguim" de
Dom Luc d'Achéry ou les Bollandistes) que nous devons tous les Florilèges de la Vie des Saints: il n'est nullement question d'une quelconque "collectanea" que vous évoquez. Vous devriez utiliser
les termes "Biographie d'un policier au quotidien" ou "La Vie d'un policier au quotidien aujourd'hui" ce qui serait bien plus en accord avec sa fonction narrative tout autant qu'instructive.
Employer le terme Florilège de la façon dont vous l'avez utilisé est non-seulement un abus de langage (vous auriez pu utiliser un autre mot comme "Compilation" ou une autre locution) mais également
très outrageante pour l'Acta Sanctorum où les policiers ne se sont pas bousculés pour avoir une place parmi les Saints... Comme je l'écrivais dans un autre Commentaire, l'Héroïcité des Vertus ne
guette pas la police ou la gendarmerie française. Vous auriez pu intituler votre résumé: "Compilation des maux de la police française." Mieux vaut vous taire dans un domaine littéraire ou religieux
que vous ne maîtrisez pas.

PTOLEMAIOS-CRATES 28/02/2013 23:15

Question à l'Auteur anonyme du Commentaire numéro 18 dont on devine qu'il appartient à la police. A lire votre Commentaire, l'on se demande pourquoi tous les policiers et les gendarmes n'ont pas
encore été canonisés "ante-mortem" ou "post-mortem" autant pour l'Héroïcité des Vertus que vous leur attribuez aussi témérairement que pour les prétendus "miracles" qu'ils auraient opéré. Vous me
permettrez d'assumer la charge de "l'avocat du Diable" ( donc le Promoteur de la Foi, pour être exact) pour démontrer que vos prétentions sont infondées tant sur le fond que sur la forme pour
justifier que la profession de policier ou de gendarme mène infailliblement à l'Héroïcité des Vertus. Si c'était le cas, nous n'entendrions pas parler de "bavures" en tous genres, que ce soit de
corruption, de crimes déguisés, d'abus de pouvoir, etc, etc, car le Réquisitoire est longuissime. Si j'avais été Inquisiteur au temps de la Santa Hermandad, je vous prie de croire qu'avec le Bras
Séculier de la Couronne, tous vos policiers ou gendarmes impénitents auraient été sévèrement punis pour avoir conspiré contre la Société. Le Cardinal de Richelieu n'avait'il pas dit au Roi Louis
XIII : " Tout ce qui perturbe le bon équilibre du Pays porte atteinte à l'intégrité de l'Etat." J'en dis de même: "Tout ce que les policiers ou les gendarmes transgressent pendant leurs fonctions,
porte atteinte à l'intégrité de l'Etat." J'y ajoute que ceux-ci ne sauraient remplacer l'Etat en raison de leurs fonctions. Depuis quand la police ou la gendarmerie sont-elles élues au Suffrage
Universel pour représenter et agir au Nom du Peuple Français? Voilà bien une question à laquelle je voudrais que M. Ayrault réponde, car son discours récent contredit ouvertement le Fonctionnement
de Notre Société. La France N'EST PAS UN ETAT POLICIER donc constitué que de policiers sur la totalité de son territoire. Visiblement, M. Ayrault, Premier Ministre de M. Le Président Hollande, ne
comprend pas le Français. IL est donc juste de lui demander des comptes au Nom de la Constitution et de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen qui régissent toutes nos Institutions
Françaises. Son discours ressemble de très près à celui que fit le Cardinal Hardouin de Beaumont de Péréfixe, Archevêque de Paris quand il fit emprisonner arbitrairement les Moniales de Port Royal
de Paris. C'est exactement avec les mêmes mots autoritaristes qu'il s'est exprimé, à l'exception près que le Chevalier du Guet n'appréciait pas du tout la sale besogne qui lui était imposée, avec
impunité et légitimité d'action policière. Déjà, la tentation de donner tous les pouvoirs à la police existait! C'était pourtant sous l'Ancien Régime. Que dire si une telle calamité s'installait en
France Républicaine? En conséquence, je ne crois ni en l'Héroïcité des Vertus de la police et de la gendarmerie, présentée en sa totalité. Les policiers et les gendarmes d'aujotd'hui ne ressemblent
en rien aux Armées Angéliques décrites par Saint Augustin dans sa "Cité de Dieu"...IL faudra donc procéder au cas par cas et nous ne sommes pas au bout de nos surprises, bonnes ou mauvaises quand
il faudra scruter la conscience de ces prétendus "saints" opposés à tous les autres Citoyens que vous vouez à la prison et à d'autres situations fort charitables. Encore un policier en mal
d'identité. Bien respectueusement vôtre.

PTOLEMAIOS-CRATES 28/02/2013 19:14

Réponse au Commentaire de dtc N°3. Bonjour à vous. Ayant lu votre commentaire, je peux en déduire, vu le vocabulaire que vous employez, que vous appartenez à la Police. Malgré les divers
commentaires où j'ai relaté des situations dans lesquelles DES policiers ne respectaient pas leurs Fonctions, il n'est pas juste de confondre ceux qui font leur travail avec sérieux avec les
déviants. Ce qualificatif ne vient pas de moi mais d'une ancienne Commandante qui gouvernait autant la Brigade des Mineurs que celle des Stupéfiants. Elle a su se faire respecter tout au long de sa
carrière élogieuse et a sauvé des vies. IL n'est pas juste que vous prétendiez qu'il suffit de se tenir tranquille pour ne pas être fiché et/ou inquiété. Cette Commandante me l'a prouvé: les
sinistres "Renseignements Généraux" collectent tout ce qui leur tombe sous la main, quitte à rédiger des rapports complètement erronnés, calomnieux ou ubuesques. Puisqu'il s'agit de contredire vos
affirmations dans le respect dû à chacun, je vous donnerai ici ma propre expérience. Un mercredi matin, cette Commandante me téléphone: elle me demande de l'aller voir en son bureau à quatorze
heures. Je lui demande le motif. Réponse: "Vous verrez bien; je ne pensais pas que certains de chez nous pouvaient être aussi ignares que stupides." Je m'en suis allé à l'heure convenue au
Commissariat Central et cette Commandante m'a conduit dans son bureau. Je lui demande le but de ma visite. Réponse: "Je veux que vous voyiez par vous-même ce que les gars des RG ont écrit sur vous:
c'est ahurissant!" Après avoir lu avec effarement le contenu de ce "rapport" qui était faux aux trois quarts, la Commandante a fait appeler le rédacteur de cet édifiant récit. La Commandante lui a
adressé de très sévères réprimandes pour lesquelles ils n'osait se justifier. A mon tour, fort de la situation, j'ai exigé de savoir pourquoi cet individu avait écrit autant d'âneries aussi
nauséabondes. Réponse: "On n'avait rien sous la main, alors j'ai improvisé." Non, vous ne rêvez pas, c'est vrai et j'ai tous les moyens de le prouver. J'ai donc exigé que ce fonctionnaire "modèle"
corrige d'urgence sa "copie." La Commandante a appelé de son poste le supérieur hiérarchique des RG pour que soit effacé un tel tissu de mensonges, lequel supérieur a fait suspendre de ses
fonctions ce policier inepte. Vous voyez donc qu'il ne suffit pas de se tenir tranquille et de n'avoir rien à se reprocher tant au Civil qu'au Pénal pour n'être pas fiché!L'affaire connut une fin
conforme à la sottise de ce fonctionnaire de police indigne. Celui-ci fit un repas très copieux et particulièrement bien arrosé avec ses collègues de bureaux dans un restaurant bien connu d'Angers.
Tellement éméché et sans doute pour épater ses collègues de travail, il fit appeler le Cuisinier pour le remercier. Comme ce Cuisinier attendait l'arrivée de son Epouse qui venait du Royaume du
Maroc, notre fonctionnaire lui dit alors: "Tiens, voici ma carte aux RG: si tu as besoin de quoique ce soit, contacte-moi, j'arrangerai ça!" Ce qu'il n'avait pas remarqué, c'est qu'il avait donné
au Cuisinier sa carte officielle où il y avait tous les codes d'accès de sa fonction. Le Cuisinier vint me voir pour me demander ce que pouvait bien être cette carte. Voyant ladite carte, je la lui
ai empruntée et je suis retourné voir la Commandante de Brigade au Commissariat Central. Cette fois, elle n'a pas ri du tout. Elle a appelé le Divisionnaire et le chef des RG pour leur montrer
cette admirable pièce à conviction dont j'ai gardé plusieurs photocopies. Le coupable fut démis de ses fonctions et expédié le plus loin possible d'Angers à un grade inférieur. Comme l'on dit en
latin: "Cum redigratio capitis." Depuis, j'ai su qu'il avait pris sa retraite mais qu'il n'était pas question pour lui de remettre les pieds au Commissariat Central et surtout pas aux RG où il
avait tant déraillé. Ce cher Monsieur Br. faisait partie des déviants que fustigeait la Commandante précitée. Après ce récit, que je puis prouver car j'ai tout conservé, peut'on dire qu'il n'y a
que les non-policiers qui doivent se tenir à carreaux pour éviter le fichage? IL y a bien, parmi les rangs des policiers, des personnes non-idoines à leurs fonctions (Grec: idoneôs: être apte ou
capable à quelque chose) et qui causent beaucoup de soucis aux Autres par leurs fautes qui n'ont jamais été aussi nombreuses. Je n'écris pas que vous faites partie du lot incriminé, je ne vous
connais pas, cependant votre manière de répondre sur ce forum indique que vous devriez changer de vocabulaire. Est-ce si difficile d'user de la langue Française pour se faire bien comprendre? Après
tout, vous avez sûrement un point de vue différent de ceux des Autres. J'avoue préférer lire votre argumentaire dans autre style que celui que vous avez employé. En effet, vous n'avez rien apporté
de positif au débat en question. Qu'avez-vous à proposer pour résoudre autant de problèmes?