Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 00:53

En France, dans une procédure truquée par l'IGS, des policiers réputés proches du Parti socialiste ont été accusés à tort de corruption peu avant l'élection de Nicolas Sarkozy en 2007, avant d'être innocentés. Les socialistes dénoncent un système clanique. Le préfet de police de Paris Michel Gaudin et le ministre de l’Intérieur Claude Guéant ont été personnellement mis en cause. Ce jeudi 12 janvier, ils ont contre-attaqué.

A droite les couteaux sont tirés. Claude Guéant demande au garde des Sceaux de poursuivre en diffamation le député socialiste Bruno Le Roux. A l'Assemblée, ce mercredi, le député l'a accusé d'être au cœur de la manipulation menée par l'IGS (Inspection générale des services - la « police des polices ») en vue d'écarter des fonctionnaires jugés trop à gauche.

« Je n'ai rien à voir avec cette histoire », a rétorqué le ministre de l'Intérieur, ce jeudi lors des questions d'actualité au Sénat. « Il y a des choses qui sont insupportables », a-t-il dit d'une voix blanche, reprochant au Parti socialiste de chercher à déstabiliser les ministres à des fins électorales.

La réponse de Bruno Le Roux n'a pas tardée : « Hors de question de céder à l'intimidation », précisant que « dans cette affaire, le ministre n'a donné d'explication ni à l'Assemblée nationale ni au Sénat. »

Le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, a de son côté, réfuté les allégations le mettant en cause, sans pour autant contester qu'il est bien le signataire des arrêtés de suspension des quatre fonctionnaires injustement accusés.

A moins de quatre mois du premier tour de l'élection présidentielle, la révélation de cette enquête truquée de la « police des polices » provoque une véritable fébrilité dans les rangs de la majorité.

 

Je rappelle aussi que l'I.G.S est la Police des Polices, ce qui veut dire que lorsqu'une personne est tabassée, violentée ou autres, nous devrions ainsi porter plainte et que ces plaintes ne soient acceptées que l'on soit de gauche, de droite ou de tout bord.

Normalement la police est là pour protéger la population et non l'attaquer comme celle ci fait en ce moment partout aussi bien France que dans la région Ile- de- France.

Il nous faut aussi commencer à prendre des photos et à filmer tous les policiers qui sont sur les manifestations. Nous ne devons pas en avoir peur, il est temps que chaque personne qui veuille nous aider soient les bienvenus. 

Pour plus de renseignements, vous pouvez nous contacter par mail:

copwatch.fr@gmail.com

 

Copwatch France

Partager cet article

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article

commentaires

markus 30/01/2012 17:50

La police Nationale à pris le pouvoir dans ce pays, elle tient une partie de nos politiques par les couilles, les autres par la menace voir le chantage ou encore le complot. Elle a fiché tout le
monde pour maitriser les recrutements, en clair il se recrute entre eux, elle a formée des corps qui interdit toute divulgation de ce qui peut se passer dans cette institution. Naturellement en cas
de pépin ordre est donné de faire corps. La police de nos jours victime en permanence, le matériel remis aux nouvelles recrues contient des mouchoirs. Notre police Nationale fait de la politique et
présente des candidats aux élections locales. Notre police Nationale n'a que foutre de la vocation, ce qui l'intéresse par dessus tout c'est le blé et surtout pas de salade. Quand certains
policiers commettent des crimes ou délits et bien s'agissant d'eux on parle de difficultés déontologiques, En fait ils sont déresponsabilisés. Quand une juridiction condamne des policiers,
naturellement une manifestation est organisé devant le tribunal par ses mêmes policiers accompagnés de leurs collègues, avec les voitures, armes de services et durant le service qui est payé. Bravo
la République, Bravo la France.

markus 30/01/2012 17:33

La police des polices, ou encore les bœufs carottes c'est leur surnom, Se sont des policiers, en principe ses fonctionnaires sont formés et payés pour relever des dysfonctionnement perpétrés par
des fonctionnaires de police en services. J'ai bien dit en principe. Seulement voila comment des fonctionnaires de polices peuvent attaquer d'autres fonctionnaires de police, à fortiori quand la
police est politisée. Je pose la question, comment ? Cette institution n'a aucun sens, son parti pris est dénoncé depuis le début des années Mitterrand et pourtant rien n'y a fait, elle persiste à
exister. Jusqu'à présent l'IGS protégée les fonctionnaires de police visés par des plaintes de citoyen ordinaire, la politisation de la police notamment et essentiellement par un syndicat qui se
revendique à droite et proche de Nicolas Sarkozy a fait a fait que l'IGS a du se mouiller pour protéger les policiers des policiers eux mêmes. On se fend la gueule, l'IGS c'est cassée la gueule sur
une sale affaire au relent politique. C'en est fini de cette institution, comme pour les Procureurs on sait désormais qui ils sont en réalité et pour qui ils travaillent. Faisons comme en Tunisie,
exigeons qu'ils dégagent.

Jean-Luc LUMEN 13/01/2012 02:04

bonjour,

non seulement filmer ou photographier...
les identifier, car il ne faudrait pas que le jour de présentation des factures, ces factures soient présentés à des non ripoux

Jean-Luc LUMEN
victime de ripoux

PS...bizarre...bizarre que google ne publie pas les articles et commentaires du site Copwatch.
...pourtant mes commentaires sur d'autres sites sont bien publiés sous mon nom...google aurait il reçus des ordres de sarko...?