Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 05:37

JC-Menault-manif.jpg

JC-Menault-Gaudin.jpg

C’est avec la plus grande désolation que nous vous annonçons l’arrivée de notre ancien DDSP du Nord Jean Claude Menault au sein de la Direction Centrale de la sécurité publique de Paris au côté de Michel Gaudin.

 

 

Jean Claude Menault

Menault est le John Edgar Hoover de l’arrivisme. Le personnage, et cela malgré son âge avancé, est prêt à tout pour monter dans le plus hautes sphères de l’état. Depuis son arrivée en 2008 dans notre département, Menault a privilegié la présence massive des unité de BAC au sein de la métropole lilloise à l’image de son comparse Alain Gardère pour Marseille. Dernièrement, il a ordonné une vaste opération antidrogue Boulevard de Metz. Il était également en première ligne avec sa BAC lors des incidents survenus en fin de manifestation antifasciste le 8 Octobre dernier.

 

Jean CLaude Menault lors de sa dernière manifestation le 8 octobre 2011 avec sa BAC

En ce qui concerne l’attitude, il ne faut pas se fier aux apparences, mais Menault est particulièrement virulent, verbalement agressif, menaçant et s ’énerve facilement. Il n’est pas un stratège redoutable mais prend les petites gens pour de la vermine. Malgré ses fréquentations avec DSK, l’individu déteste le gauchiste et il nous l’a fait savoir à maintes reprises.

Le Katyn local en cours dans la police nordiste est certes complètement ahurissant mais ne nous étonne pas au vu de notre connaissance de celle-ci. Le proxénétisme et les viols au sein de la police lilloise ne sont pas exceptionnels.

En 2004, trois policiers lillois violaient une prostitué.

En juillet-Aout 2011, 5 policiers de l’ENP de Roubaix ont agressé sexuellement une de leur collègue au sein même du bâtiment lors d’une beuverie sécuritaire.

Nous constatons également que Lille est devenu un véritable centre de formation pour Paris. Après l’arrivée d’Antoine Boutonnet, notre ancien chef de la BAC départementale du Nord, c’est Menault que vous allez de voir supporter.

Menault s’est lui-même détruit à Lille, mais il n’hésitera pas à vous retourner la balle à Paris.

 

http://paris.indymedia.org/spip.php?article8908

 

JC-Menault.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article

commentaires

Jean-Luc LUMEN 02/11/2011 22:37


de nicpokerman...suscité la fureur des policiers. Pourquoi ? Parce que la condamnation marquait une fin de carrière dans la police pour au moins cinq d'entre eux..."

oui y a du vrai...mais le plus grave selon moi…et que des policiers ripoux en fureurs manifestent pour le maintien de leurs prérogatives et acquis…de ripoux

fait troublant pour une vraie démocratie…
- aucun détachement de la BAC, de la gendarmerie ou autres, n'ont été envoyés pour les disperser ou les gazer.
- aucun de ceux qui ont manifestés, n'ont été poursuivi…ou si ?

Ci nous étions dans une vraie démocratie, les gouvernements depuis l'élection de Sarközy, devrait être derrière les barreaux


nicpokerman 02/11/2011 13:47


Condamnés pour avoir menti, des policiers rejugés
le 02 novembre 2011 à 09h36 , mis à jour le 02 novembre 2011 à 09h39

Sept policiers qui avaient été condamnés à des peines de six mois à un an de prison ferme fin 2010 à Bobigny pour avoir menti et accusé à tort un homme seront rejugés mercredi et jeudi par la cour
d'appel de Paris.
1 commentaireA l'époque, le jugement avait sonné comme un coup de tonnerre. Décembre 2010 : Le tribunal correctionnel de Bobigny condamne sept policiers à des peines de six mois à un an de prison
ferme pour avoir menti et accusé à tort un homme. Novembre 2011 : ils sont rejugés par la cour d'appel de Paris ; le procès a lieu ce mercredi et jeudi.

Hortefeux "soutient" les policiers "qui font leur devoir"
Policiers condamnés : Fillon ne trouve aucune circonstance atténuante
Policiers condamnés : Hortefeux persiste et signe
Policiers condamnés: Mercier renvoie Hortefeux à ses fonctions
Hortefeux "soutient" les policiers "qui font leur devoir"Sur la polémique créée après les peines de prison à l'encontre de policiers accusés d'avoir menti, le ministre indique dans Le Parisien
avoir "engagé une procédure disciplinaire dès lors que les faits avaient été avérés, bien avant leur condamnation en première instance".
Publié le 19/12/2010 Policiers condamnés : Fillon ne trouve aucune circonstance atténuanteAprès le tollé autour des propos de Brice Hortefeux jugeant "disproportionnée" la condamnation à Bobigny de
7 policiers à de la prison ferme, le Premier ministre l'a recadré lundi, jugeant les faits pour lesquels ils ont été condamnés "injustifiables".
Publié le 13/12/2010 Policiers condamnés : Hortefeux persiste et signeMalgré le tollé à gauche comme à droite et le rappel à l'ordre du ministre de la Justice, le ministre de l'Intérieur "confirme,
revendique et assume" ses propos de vendredi quand il a qualifié de "disproportionnée" la condamnation à Bobigny de 7 policiers à de la prison ferme.
Publié le 12/12/2010 Policiers condamnés: Mercier renvoie Hortefeux à ses fonctionsLe ministre de la Justice soutient les magistrats de Bobigny accusés de faire preuve de laxisme vis-à-vis des
délinquants par des syndicats de policiers. Et rappelle que Brice Hortefeux "n'est pas ministre de la Justice mais qu'il est chargé des policiers".
Publié le 12/12/2010 Policiers condamnés : le soutien d'Hortefeux déclenche la polémiqueLe soutien apporté vendredi par le ministre de l'Intérieur, et réitéré samedi, à 7 policiers condamnés à de
la prison ferme à Bobigny a déclenché une polémique politique, sur fond de nouvelles tensions entre policiers et magistrats.
Publié le 11/12/2010 Policiers condamnés : colère ou solidaire, des réactions en sérieJugés pour avoir porté de fausses accusations contre un automobiliste, et rédigé un PV mensonger, des policiers
ont écopés de peines allant de six mois à un an ferme. Politiques ou magistrats, les réactions affluent samedi.
Publié le 11/12/2010 Prison ferme pour sept policiers, leurs collègues en colèreJugés pour avoir porté de fausses accusations contre un automobiliste, et rédigé un PV mensonger, les policiers ont
écopés de peines allant de six mois à un an ferme. En colère, des collègues ont manifesté devant le tribunal.
Publié le 10/12/2010
Plus d'infosTous(7)Infos(7)Vidéos(0)Trier :
Les plus récentsLes plus vusVue : 4 682 fois
Hortefeux "soutient" les policiers "qui font leur devoir"Publié le 19 décembre 2010
Sur la polémique créée après les peines de prison à l'encontre de policiers accusés d'avoir menti, le ministre indique dans Le Parisien avoir "engagé une procédure disciplinaire dès lors que les
faits avaient été avérés, bien avant leur condamnation en première instance".
Vue : 16 952 fois
Policiers condamnés : Fillon ne trouve aucune circonstance atténuantePublié le 13 décembre 2010
Après le tollé autour des propos de Brice Hortefeux jugeant "disproportionnée" la condamnation à Bobigny de 7 policiers à de la prison ferme, le Premier ministre l'a recadré lundi, jugeant les
faits pour lesquels ils ont été condamnés "injustifiables".
Vue : 16 505 fois
Policiers condamnés : Hortefeux persiste et signePublié le 12 décembre 2010
Malgré le tollé à gauche comme à droite et le rappel à l'ordre du ministre de la Justice, le ministre de l'Intérieur "confirme, revendique et assume" ses propos de vendredi quand il a qualifié de
"disproportionnée" la condamnation à Bobigny de 7 policiers à de la prison ferme.
Précédent123Suivant

Ce jugement de première instance avait suscité la fureur des policiers. Pourquoi ? Parce que la condamnation marquait une fin de carrière dans la police pour au moins cinq d'entre eux : les
fonctionnaires ont l'obligation d'avoir un casier judiciaire vierge, or le tribunal a demandé l'inscription de la peine au casier pour ces policiers. Les syndicats de policiers avaient violemment
mis en cause les magistrats de Bobigny, qu'ils accusent régulièrement de laxisme.

Des policiers à l'origine de l'accident

Le coup de tonnerre de virer au conflit au sein du gouvernement. Le ministre de l'Intérieur du moment, Brice Hortefeux, s'en était mêlé en apportant aux condamnés considérant que le jugement
pouvait "légitimement apparaître, aux yeux des forces de sécurité, comme disproportionné". Face à lui, le garde des Sceaux, Michel Mercier, avait défendu les magistrats. Et François Fillon avait
fini par intervenir pour éteindre le conflit entre ses ministres de l'Intérieur et de la Justice: il avait jugé les délits commis par les policiers condamnés à Bobigny "injustifiables", tout en
rappelant la justice à son "devoir".

Les faits pour lesquels étaient jugés les sept policiers se sont déroulés le 9 septembre, à Aulnay-sous-Bois. Ce jour-là, un policier est blessé à la jambe, percuté par une voiture après une
course-poursuite. Lui et ses collègues décident alors de mentir et accusent dans leur procès-verbal le conducteur de la voiture qu'ils poursuivaient. Ce dernier est placé en garde à vue pour
tentative d'homicide sur fonctionnaire de police, un crime passible de la perpétuité. Mais au fil des heures, les témoignages des policiers s'effondrent: c'était en fait des collègues d'une
deuxième voiture qui étaient à l'origine de l'accident.

Ils ont été jugés le 4 novembre 2010 par le tribunal correctionnel de Bobigny pour "dénonciation calomnieuse" et "faux en écriture". Trois étaient également jugés pour "violence aggravée": la
victime avait reçu des coups après son interpellation. Trois des prévenus ont été condamnés à 12 mois de prison, un à 9 mois, un autre à 7 mois et deux à 6 mois. Des peines bien au-delà des
réquisitions, le parquet ayant requis du sursis, malgré un réquisitoire très virulent. A la barre, trois policiers avaient reconnu avoir menti et affirmé qu'ils s'étaient concertés pour établir un
faux procès-verbal. Mais les autres, eux, avaient nié.


Jean-Luc LUMEN 29/10/2011 19:26


"...En 2004, trois policiers lillois violaient une prostitué...."

les forces de l'ordre sont exemplaires...Déjà qu'ils se violent entre eux...un exemple parmi d'autres, il était une fois dans un coin de la forêt de DABO (57)...la suite vous pouvez la
deviner...non ?
La "fliquette" aura t'elle fait ultérieurement un exercice de tir et fait changer les voix graves... en soprano ou contralto...?

La prostitué...a-t-elle fait changer les voix de ses messieurs…?