Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 15:53

le gouvernement se refuse à répondre positivement au mouvement des chômeurs et précaires. Gérer l’exclusion ce n’est pas la combattre. Voilà pourquoi nous devons nous mobiliser. Le développement du rapport de force qui doit nous permettre de gagner des droits sociaux pour tous dépend de chacun d’entre nous.

Occupation de Pôle Emploi c'est le 17 après la coordination nationale "nous" on expliquera où en sont les occupations, et quelques sont les prochaine dates de temps fort.

"date de la fin de l’évènement indéterminé !"

RDVrdv 17 Janvier devant la gare saint Lazare, au pied de la statue représentant des horloges empilées en colonne, à 14H. Prévoir si vous êtes dispo aussi la nuit un duvet et de la nourriture, l'action pourrait bien durer un peu plus qu'ailleurs... Contact : Xavier : 06 64 18 34 21.

la Coordination nationale de Occupons Pôle Emploi : http://www.facebook.com/groups/290380860999119/

la journée d'action du 17 Janvier 2012 : http://www.facebook.com/events/317023654982365/

le blog officiel : http://occupons-pole-emploi.blogspot.com/

Détails des contacts

https://www.facebook.com/groups/342139609146534/ Contact : Xavier : 06 64 18 34 21

 

http://occupons-pole-emploi.blogspot.com/

 

Gare saint Lazare, au pied de la statue qui représente des horloges ou des montres empilées en colonne

Duvets et nourriture bienvenus si vous comptez rester la nuit, ce qui est l'un des objectifs de l'action.

 

http://www.demosphere.eu/node/27815

 

Copwatch France soutient ce mouvement et sera aussi présent ce mardi 17 janvier 2012 devant la gare de Saint Lazare à partir de 14 heures.

 

Pour plus de renseignements, vous pouvez me contacter au: 07 62 02 45 66

 

Copwatch France

Partager cet article

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article

commentaires

Jacques 26/01/2012 20:19

Pourquoi pas un site sur les violences des racailles qui sont certainement vos amis

aliboulnoir 26/01/2012 16:02

«La base de l'humiliation» : les contrôles d'identité en France épinglés
L'organisation Human Rights Watch publie jeudi un rapport critique quant à la législation française et demande au gouvernement des réformes pour éviter les abus.
225 commentaires


Des policiers escortent des personnes interpellées lors d'un contrôle policier à Marseille, le 22 novembre 2010 (Photo Gerard Julien. AFP)


Je m'abonne
Téléchargez Libé sur web, iPhone, iPad, Android
1€ seulement jusqu'à la fin du mois

L'organisation Human Rights Watch (HRW) publie jeudi un rapport critique sur la législation française en matière de contrôles d'identité et demande au gouvernement d'adopter des réformes pour
éviter les «abus», évoquant notamment le contrôle au faciès.

«Ce rapport, qui bien sûr ne peut pas s'inscrire dans une démarche scientifique, est une présentation très caricaturale de la police nationale. Il est même choquant quand il est fait référence au
profilage ethnique», a immédiatement réagi Pascal Garibian, porte-parole de la police nationale.

«Human Rights Watch appelle le gouvernement français à reconnaître les problèmes posés par les pouvoirs conférés pour les contrôles d'identité et à adopter les réformes juridiques et politiques
nécessaires pour prévenir le profilage ethnique et les mauvais traitements lors des contrôles», est-il écrit dans ce rapport, intitulé «la base de l'humiliation».

Le rapport se base sur des entretiens réalisés dans les régions de Paris, Lille et Lyon, auprès de 67 Français, dont 31 mineurs, essentiellement des hommes d'origine nord-africaine, africaine ou
antillaise, qui dénoncent notamment des «contrôles répétés», «parfois accompagnés de violence physique ou verbale».

Contrôles au faciès

«Des preuves statistiques et des récits indiquent que les jeunes noirs et arabes vivant dans des quartiers économiquement défavorisés sont tout particulièrement et fréquemment la cible de ce type
de contrôle, semblant indiquer que la police se livre à un profilage ethnique», est-il indiqué par HRW.

L'organisation recommande au gouvernement de «condamner publiquement le profilage ethnique» et de «prendre des mesures concrètes».

Elle réclame une réforme de l'article 78-2 du Code de procédure pénale, qui régit les contrôles d'identité, pour «interdire explicitement toute discrimination» et encadrer les règles de palpations
et les fouilles.

HRW propose aussi l'introduction de formulaires «destinés à consigner par écrit tout contrôle d'identité, incluant au minimum le nom et l'âge de la personne contrôlée, le nom et l'unité du policier
effectuant le contrôle, ainsi que la base juridique du contrôle».

(AFP)