Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 17:03

Amnesty International publie aujourd’hui une étude de cas intitulée France. « Notre vie est en suspens ». Les familles des personnes mortes aux mains de la police attendent que justice soit faite. Elle alerte sur le manque d’impartialité et de transparence entourant les affaires impliquant des agents de la force publique. Le document s’articule autour des témoignages des familles de cinq victimes qui luttent pour obtenir la justice et la vérité sur le décès de leurs frères, fils ou neveu, en garde à vue ou au cours de leur interpellation.

La lumière n’a toujours pas été faite sur les circonstances ayant entraîné leur mort. L’une des victimes était Français d’origine sénégalaise, les quatre autres étaient de nationalités algérienne, malienne, marocaine et tunisienne. 

Comme dans ses rapports de 2005 et 2009 sur les violences policières en France, Amnesty International dénonce l’opacité qui entoure les affaires mettant en cause des agents de la force publique maintenant les proches des victimes dans une grande souffrance.

« Les cinq cas examinés dans le document illustrent des problèmes structurels concernant le recours excessif de la force par les agents de la force publique et l’absence d’enquête effective, alors même que les faits sont très graves », déplore Izza Leghtas, chercheuse d’Amnesty International sur l’Europe. « Sans enquête adéquate, les familles des victimes ne bénéficient ni d’explications sur les circonstances de la mort de leur proche ni du sentiment que la justice a été faite. Cette impunité de fait rend leur deuil impossible. »

Usage excessif de la force, mauvais traitements, décès pendant des interpellations, les cas de graves violations présumées de droits humains commises en France par des agents de la force publique alarment Amnesty International qui mène des recherches sur le sujet depuis des années. Amnesty International exige que des enquêtes impartiales, indépendantes, exhaustives et appropriées établissent sans délai la vérité sur les circonstances ayant entraîné la mort et engagent des responsabilités en conséquence.

De plus, au cours de son travail, Amnesty International a observé que la majorité des cas portés à son attention concerne des personnes étrangères ou d’origine étrangère. 

« Ces pratiques entravent le fonctionnement d’un Etat de droit. La France doit prendre des mesures afin de prévenir de futurs  drames et permettre l’accès à la justice des personnes ou des proches dont les droits humains ont été violé », prévient Izza Leghtas.

Amnesty International est consciente des difficultés rencontrées par les agents de la force publique en France. Les agents sont souvent exposés à des risques importants et la majorité d’entre eux s’acquittent de leurs fonctions de manière professionnelle et dans le respect de la loi.

A la veille des élections présidentielle et législatives de 2012, Amnesty International rappelle que les droits humains ne doivent pas être sacrifiés sur l’autel de la sécurité. La France doit respecter ses engagements internationaux en prenant des mesures pour empêcher que des actes de torture et des traitements cruels, inhumains ou dégradants soient commis sur son territoire.

Amnesty International est particulièrement attentive au traitement de ces questions avec le remplacement cette année, de la Commission nationale de la déontologie de la sécurité (CNDS) par le Défenseur des droits.

http://www.amnesty.fr/4087

 

 

 

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 17:27

Dimanche 27 novembre, 3h du matin devant l’Arche de La Défense les forces de l’ordre en uniforme et en civil  frappent sans motifs de nombreux citoyens tirés du sommeil, et saccagent une oeuvre d´art des indigné-e-s.

Bilan : un bras cassé et de nombreux campeurs  contusionnés.

 

Pour fêter la troisième semaine d’occupation sur le parvis de la Défense, les indigné-e-s avaient organisé un lâcher de ballons avec des chèques symboliques.

La déclaration de présence pour une semaine avait été déposée en préfecture et présentée au commissaire qui ne l’a pas contestée.

Malgré l’interdiction de fait de laisser entrer quoi que ce soit qui aide au confort du campement, les indigné-e-s ont réussi à amener les pièces détachées d’une structure préparée par des artistes et étudiants comme contribution au mouvement des indigné-e-s. Le montage de ce dôme de 5 mètres de diamètre, une oeuvre d´art en carton, était effectif à 19h.

 

L’après-midi avait été accompagnée de fanfares et fut suivi d´un concert le soir, dans la bonne humeur.Environ 200 personnes, dont des familles, se sont retrouvées sur place.

 

En fin de soirée, les personnes présentes sur le parvis ont souffert de provocations verbales et physiques de la police.

 

Vers 3h30 du matin, les forces de l’ordre composées de gendarmes mobiles et de CRS (environ une centaine d’hommes) ont chargé sans sommation le campement où 70 indigné-e-s dormaient.

Un groupe de 30 à 40 personnes de la police avaient investit le campement dans les minutes précédentes.

Les CRS ont détruit l´oeuvre d´art démontable et le lieu de cuisine.

Une chaîne humaine pacifique a alors été formée par les campeurs.

 

Les policiers en civil ont pris le relais des forces de l’ordre en uniforme et ont très violemment agressé la plupart des indigné-e-s sous l´approbation des premiers.

Selon des témoins, leurs visages étaient à demi-couverts.

Ils ont également volé des téléphones et appareils photographiques qui les filmaient et proferré des menaces.

 

Une dizaine d’indigné-e-s ont été frappés pour certains à plusieurs reprises.

 

Cette nuit les gardiens de la paix se sont de  nouveau attaqués aux indigné-e-s pacifiques, mais de plus à une oeuvre d’art !

 

Face  à ce nouvel abus de la part des forces de l’ordre, les indigné-e-s, qui restent avant tout des citoyens, vont déposer une nouvelle plainte collective et constituer une banque de témoignages audiovisuels sur les faits de la nuit du 26 au 27 novembre.

Nous invitons d’une part tous et toutes à témoigner en apportant les contributions écrites, photos, vidéos sur dr.paris.media@gmail.com.

Les victimes et témoins peuvent d’autre part porter plaine collectivement ou attester des faits dans l’optique d’une deuxième « plainte commune » en suivant la procédure sur :http://paris.reelledemocratie.com/node/709

 

Le 10 décembre, nos organisons une marche de la place de Clichy (14h) jusqu’à la place Stalingrad pour des danses et une assemblée populaire.

 

Nous sommes intrigués de connaître l’accueil que nous réserve le Ministère de l’Intérieur pour la journée internationale des Droits de l’Homme…


 
Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 17:35

Voici donc un petit rappel de l'interview qui est apparu lors de l'installation du campement de la Défense qui a commencé le vendredi 04 novembre 2011.

Je rappelle comment cela s'est passé: alors que nous étions sur la Défense afin d'y installer un campement des indignés, qui je le rappelle a débuté sur Paris la Bastille le 19 mai 2011. Nous sommes donc à la Défense, je me fais interviewé par Daniel FINAN, journaliste chez R.F.I mais côté américain.

Voici donc le lien direct sur lequel copwatch France apparaît mais aussi les indignés de la Défense:

http://www.cbc.ca/spark/2011/11/spark-163-%E2%80%93-november-27-30-2011/

Alors que l'interview avec Copwatch France est terminée, je décide de rejoindre les camarades qui sont sur la Défense ce même jour, le vendredi 04 novembre 2011.

Au moment d'y installer les tentes, nous nous rendons compte que les policiers se mettent en place, ce qui signifie qu'ils se préparent pour attaquer ce campement. Les tentes à peine mises, les policiers et gendarmes se préparent physiquement en préparant leur tenue de robocop avec leur bouclier et les tonfas. Les médias présents filment tout ce qu'il se passe, mais même avec tout cela rien n'arrête la police et gendarmerie de Sarkozy et Guéant. Nous sommes alors à peu près entre 200 à 300 personnes au maximum lors de l'attaque des tentes par les forces de l'ordre. Nous décidons de mettre les tentes que nous avions mais aussi de mettre des cordes entre chaque tente afin que cela soit plus difficile à la police de les enlever. Je rappelle que au moment où la police se met à charger sur les tentes, nous sommes assis et avons des slogans comme ceux- ci: " NON A LA VIOLENCE, LA POLICE AVEC NOUS, VOS ENFANTS VOUS REGARDENT, etc..."...

Au fur et à mesure du temps, les policiers et gendarmes arrivent à enlever les tentes, même en étant filmé, ceux- ci continuent, ils ont des ordres, ils obéissent. Nous sommes tous et toutes assis autour des tentes et nous continuons à crier nos slogans, nous essayons même de faire réfléchir les forces de l'ordre que nous devrions plutôt appeler " LES FORCES DU DESORDRE", car ils tapent tous ceux et toutes celles qui essaient de garder les tentes par n'importe quel moyen sauf la violence...

Je rappelle aussi qu'il y a les pompiers qui arrivent car il y a un jeune qui est dans le coma ce vendredi 04 novembre 2011, au total il y aura eu au moins 3 blessés dont celui qui était dans le coma. 

Toutes les tentes sont enlevées, certaines déchirées, d'autres marchées dessus et les policiers et gendarmes utilisent tous les moyens qu'ils peuvent pour les enlever, y compris en utilisant la violence si il le faut. 

 

 

Grégory

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 04:40

A partir de vendredi 4 novembre 2011, 17h, nous occuperons le quartier d’affaire de La Défense.

Par leur traitement des différents mouvements de contestation qui ont lieu partout dans le monde, les médias nous indignent de plus en plus ! Comment peuvent-ils traîter des sujets aussi graves et indignants en une petite colonne ou dans un sujet télévisé d’à peine une minute ?

Les questions de la création monétaire, du rôle de la BCE (et de la récente nomination de son nouveau président), de la crise actuelle de la zone euro et de la finance mondiale, de l’illégitimité du G20 et de la précarisation des citoyens (entres autres) sont expédiées et traitées avec fatalité.

Il ne passe pas une journée sans qu’une nouvelle information nous indigne toujours plus. Pour passer pas mal de temps sur le terrain, dans la rue, la population est dans sa très grande majorité tout aussi indignée que nous.
Nous ne sommes pas des utopistes marginaux. De grands noms de l’économie, de la sociologie et des médias (encore trop peu nombreux) soutiennent notre cause et saluent nos actions. 

Nous posons alors la question suivante: Pourquoi, les journalistes (dont les emplois sont de plus en plus précarisés et la liberté de ton de plus en plus menacée) ne nous soutiennent pas plus ouvertement ? Nous avons besoin d’eux et de vous, amis blogueurs, pour ouvrir les yeux à la majorité de la population et pour leur montrer que, contrairement à ce qui se dit dans les journaux télévisés, la révolte est bien là, que d’autres solutions sont possibles et proposées.

Nous en avons assez du traitement de nos actions dans les médias. Toujours minimisées, trop peu expliquées et souvent ridiculisées.

Nous en appelons donc aujourd’hui à chacun d’entre vous: que votre blog soit visité par 5, 10, 100 ou 10 000 personnes par jour à relayer notre appel, à diffuser les informations sur l’occupation de la Défense et sur les aberrations du monde dans lequel on vit et que nous voulons changer.

Nous sommes les 99%, nous sommes indignés, nous sommes de plus en plus révoltés, nous ne les laisserons pas nous décourager !

Liens utiles:
http://occupyfrance.org
http://paris.reelledemocratie.com
http://facebook.com/occupyfrance
http://facebook.com/occuponsladefense
http://twitter.com/occupydefense
http://twitter.com/occupyfrance
http://twitter.com/acampadaparisbanner-defense.png

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 08:48

Voici donc ce qui s'est passé hier ce dimanche 29 mai 2011 sur la Place de la Bastille à Paris, je rappelle que c'est un rassemblement entièrement pacifique, mais que de notre côté oui c'était pacifique, pas trop envers les gendarmes qui étaient là.

Aussi, sur les photos, vous pourrez ainsi voir sur la paume de ma main gauche en sang, je me suis aussi fait cogner par les gendarmes eux même.

J'ai en effet reçu plusieurs coups de poings dans la tête, mais aussi en me cognant contre le camion. Cela a permis en effet de les déranger dans leurs actions de frapper, etc...

A un moment, nous étions par terre, une femme chef de la police leur a ainsi dit de faire attention car ils étaient filmé donc pas trop de violence venant de leur part...

Aussi, j'ai ainsi été embarqué pour outrage alors que sur la vidéo l'on ne verra pas trop grand chose, je ne suis ni violent, ni menaçant, et ensuite pour rebellion, cependant j'ai été relaché... Nous verrons donc la suite, je pense que nous devons donc continuer à y aller tous les jours...

Pour ceux et celles qui veulent faire diffuser tout ceci, surtout n'hésitez pas à le faire partout, aussi bien sur vos réseaux, que aux médias.

 

http://www.youtube.com/watch?v=t33A_h0duFk

 

Cordialement.

 

Grégory Pasqueillemain-blessee.jpg

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 05:37

JC-Menault-manif.jpg

JC-Menault-Gaudin.jpg

C’est avec la plus grande désolation que nous vous annonçons l’arrivée de notre ancien DDSP du Nord Jean Claude Menault au sein de la Direction Centrale de la sécurité publique de Paris au côté de Michel Gaudin.

 

 

Jean Claude Menault

Menault est le John Edgar Hoover de l’arrivisme. Le personnage, et cela malgré son âge avancé, est prêt à tout pour monter dans le plus hautes sphères de l’état. Depuis son arrivée en 2008 dans notre département, Menault a privilegié la présence massive des unité de BAC au sein de la métropole lilloise à l’image de son comparse Alain Gardère pour Marseille. Dernièrement, il a ordonné une vaste opération antidrogue Boulevard de Metz. Il était également en première ligne avec sa BAC lors des incidents survenus en fin de manifestation antifasciste le 8 Octobre dernier.

 

Jean CLaude Menault lors de sa dernière manifestation le 8 octobre 2011 avec sa BAC

En ce qui concerne l’attitude, il ne faut pas se fier aux apparences, mais Menault est particulièrement virulent, verbalement agressif, menaçant et s ’énerve facilement. Il n’est pas un stratège redoutable mais prend les petites gens pour de la vermine. Malgré ses fréquentations avec DSK, l’individu déteste le gauchiste et il nous l’a fait savoir à maintes reprises.

Le Katyn local en cours dans la police nordiste est certes complètement ahurissant mais ne nous étonne pas au vu de notre connaissance de celle-ci. Le proxénétisme et les viols au sein de la police lilloise ne sont pas exceptionnels.

En 2004, trois policiers lillois violaient une prostitué.

En juillet-Aout 2011, 5 policiers de l’ENP de Roubaix ont agressé sexuellement une de leur collègue au sein même du bâtiment lors d’une beuverie sécuritaire.

Nous constatons également que Lille est devenu un véritable centre de formation pour Paris. Après l’arrivée d’Antoine Boutonnet, notre ancien chef de la BAC départementale du Nord, c’est Menault que vous allez de voir supporter.

Menault s’est lui-même détruit à Lille, mais il n’hésitera pas à vous retourner la balle à Paris.

 

http://paris.indymedia.org/spip.php?article8908

 

JC-Menault.jpg

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 21:20

En septembre, un journaliste télé, sur son temps de congé, filme l'interpellation d'un Indigné dans le métro. La police lui confisque son téléphone et efface la vidéo, qu'il a finalement réussi à récupérer.

 

Depuis quelques années, les relations entre les forces de l’ordre et ceux qui les filment ou les photographient, qu’ils soient simples passants, militants ou journalistes, se compliquent. Nous avons déjà parlé ici de plusieurs épisodes conflictuels. Très récemment, le site Copwatch Nord-Île de France a été interdit par la justice. En janvier dernier, faute de carte de presse, un journaliste des Inrocks est emmené au commissariat lors d’une manifestation. En juin 2010, le Syndicat national des journalistes porte plainte après qu’un journaliste de France 3 affirme avoir été giflé par un policier en civil lors d’un déplacement du président Sarkozy. D’autres altercations sont régulièrement rapportées.

Emmanuel Raoul est journaliste sur une chaîne d'information. L’après-midi du dimanche 18 septembre, alors qu’il se promène avec sa compagne, il tombe sur une interpellation dans les couloirs du métro parisien et se met à filmer avec son téléphone portable. Un policier l’en empêche, confisque son téléphone et efface ses images. La hiérarchie policière rappelle régulièrement aux fonctionnaires qu’ils ne doivent pas s’opposer à être filmés ou photographiés sur la voie publique s'ils n'appartiennent pas à la liste des fonctionnaires protégés, et surtout n’ont pas à détruire les vidéos. Emmanuel Raoul a réussi à récupérer la sienne en restaurant les fichiers de son téléphone. Il a accepté de nous la transmettre et de raconter l’épisode.

 

Alors que je me déplace dans les couloirs du métro, Gare de Lyon, avec ma compagne et son fils, nous tombons sur une vingtaine de jeunes “Indignés” espagnols en train de se faire interpeller par des policiers. La scène se déroule au pied d’un escalator. Au moment où nous arrivons, la situation est très tendue, un policier menace le groupe, bombe lacrymogène à la main, puis se saisit violemment d’un de ces jeunes, qu’il emmène à l’écart.

Sachant que ces “Indignés” revendiquent la non-violence, nous nous étonnons de l’attitude “virile” de l’agent. Mon réflexe de journaliste et de citoyen est de documenter cette scène, en la filmant avec mon téléphone portable. Trente secondes après, le policier qui procède à l’interpellation se jette sur moi, arrache le téléphone de mes mains et le confisque. Voici le dialogue retranscrit :

- Policier 1 : “Regarde là, là là là, prends-le prends-le!”
- Emmanuel Raoul : “Je suis journaliste, je suis journaliste”
Un deuxième policier pousse le téléphone avec sa main.
- Policier 2 : “Et alors? Est-ce que vous accepteriez qu’on vous filme pendant votre travail? Non?”
- E.R : “Y’a pas de souci je suis journaliste.”
- Sa compagne : “Sors ta carte”
Emmanuel Raoul filme les indignés à genoux. Un policier attrape son téléphone et le lui retire.
- ER : “Oh oh, je suis journaliste, oh! J’ai ma carte de presse”
- Le policier : “Vous ne me filmez pas, vous n’avez pas le droit de me filmer!”

Non seulement le policier part avec mon téléphone et refuse de me le rendre durant de longues minutes, mais il efface aussi la vidéo que je viens de tourner. Pendant ce temps, un de ses collègues me prend à part, me palpe et contrôle mon identité (carte d’identité et carte de presse), en refusant de m’indiquer dans le cadre de quelle procédure, enquête ou fichier de police ces données seront conservées.

Quand le premier policier revient, bombe lacrymogène à la main, son visage à quelques centimètres du mien, il hurle qu’il refuse d’être filmé, invoquant le risque pour lui, sa femme fonctionnaire de police et leurs trois enfants, d’être harcelés si son visage est affiché sur Internet. Il ajoute que si je diffusais ces images sans son consentement, il pourrait porter plainte mais que “ça ne changerait rien” pour sa famille. Et d’ajouter : “si je vous casse le nez, vous pouvez porter plainte, vous aurez quand même le nez cassé”. Certes il s’agit d’appuyer son discours mais c’est aussi, à mon sens, une tentative d’intimidation, voire une menace physique rendue crédible par son état d’excitation et d’énervement.

Le téléphone m'est rendu, sans la vidéo, puis les agents nous font la morale, nous accusant d’être des parents irresponsables car nous nous mêlons de cette affaire alors que nous sommes en compagnie d’un enfant de onze ans (qui assiste à toute la scène, à la fois médusé et bien sûr effrayé). En tant que citoyens et parents, nous sommes surtout choqués de voir que des agents de la force publique enfreignent les lois et se comportent d’une manière aussi agressive à l’égard de simples témoins.

Le policier m’accuse d’être partial et de ne pas avoir “vu le début”. Il m’explique que les “Indignés” ont fraudé, passant les tourniquets sans titre de transport et qu’au moment de les interpeller plusieurs d’entre eux se sont rebellés. Lorsque nous avons quitté les lieux, des dizaines de policiers étaient arrivés en renfort. Puis le groupe de jeunes a été laissé libre de quitter les lieux, sans être poursuivis. Une question me taraude donc : pourquoi tout cela ?

J’ai conscience que les policiers ont un métier difficile, extrêmement stressant, mais si un agent perd ainsi son calme face à un groupe de jeunes non-violents et de simples témoins, comment se comportera-t-il dans un contexte autrement plus tendu et menaçant ?

La semaine suivante, je me suis rendu à l’Inspection générale des services pour déposer un signalement. “En effet, il a fait un peu de zèle”, m’a répondu l’officier, m’assurant “pourtant on leur dit, ils ont des consignes” et que l’IGS allait retrouver les agents en question pour leur rappeler les règles. En sortant de son bureau, je demande à être tenu au courant des suites : “Ben non, pourquoi?” conclut-elle.

 

Emmanuel Raoul, propos recueillis par Camille Polloni

 

http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/72050/date/2011-10-25/article/comment-la-police-a-efface-ma-video-darrestation-mais-pas-tout-a-fait/

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 23:09

Justice et banlieue : Juger sans preuve certaine 

Evelyne Perrin , sociologue

 

Les “5”  de Villiers-le-Bel viennent donc d'ètre rejugés sur appel du procureur au tribunal de grande instance de Nanterre du 4 au 18 octobre. Si deux ont été relaxés, et l'un d'entre eux ayant purgé sa peine, trois de ces jeunes viennent d'être à nouveau condamnés à de très lourdes peines (15, 8 et 3 ans de prison ferme), pour avoir attaqué des policiers, et ce sur la base de témoignages anonymes rémunérés.

Rappelons les faits : le 25 novembre 2007, Mushin et Lakamy, 15 et 16 ans, roulent sur une minimoto à Villiers-le-Bel, et sont percutés de plein fouet à un carrefour par une voiture de police lancée à leur poursuite.

Ils meurent deux jours plus tard. Le quartier s'enflamme alors avec des affrontements entre jeunes et forces de l'ordre. Certes, le 28 novembre, une information judiciaire contre X est engagée pour homicide involontaire, mais elle conclut curieusement aux torts pour Mushin et Lakamy, qui auraient roulé sans casque sur une minimoto non homologuée, et donc dépourvue de frein et d'éclairage. Une expertise établit pourtant que la voiture de police roulait en fait à 64 km à l'heure dans le carrefour sans gyrophare ni avertisseur. Malgré ces éléments, le juge d'instruction rend une ordonnance de non-lieu le 23 octobre 2009. Les famille4s font appel, et en avril 2010 la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles infirme le non-lieu des policiers et demande un supplément d'information, qui aboutit en octobre 2010 à l'annulation du non-lieu et à la mise en examen du policier...

Si lorsqu'il s'agit de juger des membres de la police, tout semble très long, incertain et difficile, il n'en va pas de même lorsqu'il s'agit de juger des jeunes de quartier populaire... Et il est hors de question pour la police et pour le gouvernement de laisser l'affaire en l'état : il faut au contraire attiser le feu, suite aux deux jours d'émeute qui ont suivi la mort des deux jeunes dans une impunité policière intolérable.

En effet, quelque temps plus tard, un énorme déploiement de police sur Villiers-le-Bel un matin aux aurores aboutit à l'arrestation de jeunes qui se verront condamnés pour avoir organisé un guet-apens contre les forces de l'ordre à Villiers-le-Bel. Parmi eux, on trouve un animateur social très connu et apprécié dans le quartier. Tous vont être condamnés sur la seule base de témoignages rémunérés sous X, dont plusieurs seront ensuite retirés par leurs auteurs..

Comme le dira le Collectif Respect, Vérité, Justice dans une tribune de Libération du 12 juillet 2010, qui s'est rendu le 21 juin au procès en faisant confiance à la justice pour faire triompher la vérité, “le décor est planté depuis trop longtemps, les rôles trop bien distribués, pour que cette mascarade se trouve affectée par de simples faits. Que vaut ma parole contre celle d'un policier ? (…) La demande était de venger coûte que coûte l'honneur de la police, et de faire un exemple. (…) Je crois qu'on veut faire de nous des loups. (…) Moi, je en veux pas être un loup, mais je en me laisserai pas mener à l'abattoir comme un mouton.”

Le verdict du 18 octobre dernier démontre une fois de plus non seulement la partialité de la justice, qui n'est pas la même pour tous, et en France plus qu'ailleurs, répugne à condamner la police. Mais il condamne aussi la révolte populaire de 2007 à Villiers-le-Bel, une révolte qui répondait déjà à une bavure policière avec l'espoir de laq faire condamner par l'appareil judiciaire. Ainsi forme-t-on les jeunes des classes populaires aujourd'hui à en rien attendre de l'Etat. 

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 08:42

 Le 15 Octobre dernier, des milliers d'indignés se sont rassemblés sur le parvis de la l'hôtel de ville, pour appeler l'ensemble de la population  à construire la démocratie réelle.  La mobilisation ne s'arrête pas là. Conjointement avec France Uncut, Occupy France, les pas de noms, les indignés parisiens, appellent à l'occupation de la défense à partir du 04 Novembre à 17H00. 

 

Un dispositif policier conséquent sera certainement déployé afin de tenter d'étouffer dans l'oeuf, le mouvement. Nous appelons tous ceux qui voudraient participer le 04 Novembre à une équipe de copwatchers, pour surveiller les agissements des forces de l'ordre à nous écrire :

copwatch.fr@gmail.com

 

A très vite.

 

L'équipe de Copwatch France


Occupons la Défense


Nous sommes les 99%, nous sommes indignés.Nous sommes la créativité, les rires, les sourires, nous sommes les vrais acteurs de ce monde.

 

Nous sommes mal logés, mal payés, précarisés, nous payons de notre santé la crise environnementale, la crise économique et la crise sociale. Nous devons nous serrer la ceinture toujours plus pour payer la crise créée par les 1 pour cent restant.

Nous sommes les 99%, nous refusons que le 1% décide de notre avenir et de l’avenir du monde à notre place.

Le pouvoir en place travaille au profit de quelques-uns, en ignorant aussi bien la volonté de la majorité, que le prix humain et environnemental que nous payons. Les gouvernants, ont depuis trop longtemps abandonné leur responsabilité de faire respecter les droits humains.
Il n’y a pas de fatalité, nous pouvons construire ensemble autre chose.

Unis d’une seule voix, nous allons faire savoir aux politiciens qui ne nous représentent pas, et à l’oligarchie financière qu’ils servent, que c’est à nous, le peuple, de décider de notre avenir. Nous ne sommes pas des marchandises entre leurs mains, ni entre celles des banquiers.

#OccuponsLaDéfense !

Rendez-vous dès le VENDREDI 4 NOVEMBRE 17H00 devant l’Arche de la Défense, le quartier de leurs affaires.

Venez construire avec nous un autre monde, pour que cesse l’austérité et vive la démocratie réelle. Il est temps pour nous de nous unir. Il est temps pour eux de faire face aux conséquences de leurs actes.

Nous sommes les 99% !

A l’initiative d’Uncut France, des Pas de Noms des indignés de la Bastille,Occupons La Défense à partir du 4 Novembre.

Prochain groupe de Travail mercredi 19H00 à l’entrée du Boulevard Richard Lenoir (métro Bastille)

https://www.facebook.com/occupons.la.defense
http://occupyfrance.org

Pour être rajouté à notre liste de discussion inscrivez vous surhttps://lists.riseup.net/www/info/occupons.la.defense
Pour l’instant l’initiative est soutenue par :

- Des actions France Uncut

- Occupy France
- Les pas de noms
- Actualutte
- De nombreux indignés
- vous?
Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 15:09

Mirror list of https://copwatchnord-idf.org/ ( https://204.13.164.131/ )

  1. https://streisand.okhin.fr/copwatchnord-idf.org/ (Update 2011-10-18 / CAcert SSL)
  2. http://streisand.trollab.org/copwatchnord-idf.org/ (Update 2011-10-18)
  3. http://front-comtois.com/ (Update 2011-10-18)
  4. http://mirror.chezmanu.eu/copwatchnord-idf.org/ (Update 2011-10-20)
  5. https://id-libre.org/copwatchnord-idf/ (Update 2011-10-18 / CAcert SSL)
  6. http://mirrors.l0cal.com/copwatchnord-idf.org/ (Update 2011-10-18)
  7. https://copwatch-mirror.qsdf.org (Update 2011-10-18 / CAcert SSL)
  8. http://copwatchnord-idf.meta.gd/ (Update 2011-10-18)
  9. http://copwatchnord-idf.hadop.in/ (Update 2011-10-18)
  10. http://copwatchnord-idf.cypr.in/ (Update 2011-10-18)
  11. http://copwatchnord-idf.s3-website-eu-west-1.amazonaws.com/ (SSL: https://copwatchnord-idf.s3.amazonaws.com/index.html ) (Update 2011-10-18)
  12. http://xvm-169-206.ghst.net/copwatch/ (Outdated)
  13. http://vienssucer.mateu.be (slow bandwidth / Outdated)
  14. http://copwatchnord-idf.org.mirror.worldwideweb2.nl (Down ?)
  15. https://downloads.event-lan.net/copwatchnord-idf.org/ (CAcert SSL / Outdated)
  16. http://barbara.mobeatie.com/copwatchnord-idf.org/ (slow bandwidth / Update 2011-10-18)
  17. http://www.yoltie.net/streisand/copwatchnord-idf.org (Outdated)
  18. http://mirror.labs.fr/pub/copwatchnord-idf.org/ (CAcert SSL / Outdated)
  19. http://autistici.org/copwatchnord-idf.org/ (Outdated)
  20. https://copwatch.red-net.info/ (incomplete / Outdated / CAcert SSL)
  21. http://www.zone84.net/streisand/copwatchnord-idf.org/ (incomplete / Outdated)
  22. http://copwatchnord-idf.empedokles.eu/ (incomplete / Outdated)
  23. http://cleanplanet.free.fr/ (Update 2011-10-15)
  24. http://copwatch.antagonism.org/ (Outdated)
  25. http://copwatchnord-idf.org.ruwenzori.net (Update 2011-10-18 - IPv6 only)
  26. http://www.agarwaen.net/copwatch/ (Update 2011-10-19)
  27. https://beelo.venez.fr/streisand/copwatch/ (down?)
  28. http://sebsauvage.net/streisand.me/copwatchnord-idf/ (Outdated)
  29. http://copwatch-idf.mirror.tengu.ch/ (incomplete / Outdated)
  30. http://copwatchnord-idf.tshirtman.fr/ (slow bandwidth / incomplete)
  31. http://angenoir.me/streisand/copwatch/ (Update 2011-10-18)
  32. http://hoper.dnsalias.net/miroirs/copwatchnord-idf.org/
  33. http://mirror.optrash.net/copwatchnord-idf.org/
  34. http://gibaud.info/autoblog/copwatch/ (Update 2011-10-18)
  35. http://www.rezocitoyen.fr/copwatch/ (Update 2011-10-18)
  36. http://copwatchnord-idf.evils.in/ (Update 2011-10-20)
Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article