Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 04:38

arrestation 26 mars 2011 06

arrestation 26 mars 2011 05

arrestation 26 mars 2011 04

arrestation 26 mars 2011 03

arrestation 26 mars 2011 02

arrestation 26 mars 2011 01

arrestation 26 mars 2011 00

197336 191770067532028 100000971078098 439842 6630125 nPour publication immédiate
Paris, le 27 mars 2011
Knowledge Liberation Front (Front de Libération des Savoirs)

Les 24, 25, 26 mars 2011, des milliers d’étudiants et de travailleurs précaires ont organisé à travers l’Europe des centaines d’actions communes et de mobilisations contre les politiques d’austérité qui leur sont imposées par le pouvoir des banques et des institutions financières en collaboration directe avec les gouvernements nationaux. Des dizaines de manifestations de masse (dont la plus médiatisée est celle de Londres), de teach-ins (universités populaires) et autres initiatives pour une réappropriation collective des savoirs, richesses et espaces socialement produits, ont eu lieu dans 40 villes sur tout le continent, de la Russie aux îles britanniques.
À Paris, le Knowledge Liberation Front (Front de Libération des Savoirs) et UnCut France (contre les coupes budgétaires) ont organisé deux rassemblements au cœur de la ville pour protester contre les coupes budgétaires affectant les services publics et pour revendiquer des lieux communs où pourrait s’exercer une coopération sociale autonome entre étudiants, migrants et travailleurs précaires. Au moment où les participants ont entamé leur marche vers l’Hôtel de Ville, siège du gouvernement municipal, la police les a immédiatement bloqués afin de bâillonner leurs revendications et de faire taire leurs protestations.
Malgré les menaces d’arrestation et de garde à vue, sur le simple motif de s’être rassemblés, le cortège s’est spontanément recomposé à l’Hôtel de Ville pour dénoncer cette répression et soutenir la Coordination des intermittents et précaires (CIP) dans leur lutte contre l’expulsion de leur centre social autonome.
La Ville a répondu sur le champ : les manifestants ont été rapidement cernés par des brigades anti-émeutes et CRS, qui n’ont pas hésité à réagir violemment. Finalement, 22 personnes ont été embarquées dans des fourgons blindés, identifiés, fichés et retenus pendant 4 heures dans le sous-sol d’un commissariat.
Le Knowledge Liberation Front entend, par ce communiqué, dénoncer avec force cette répression propre à un État de police qui limite notre droit le plus élémentaire de réunion et notre liberté d’expression. De toute évidence, la Ville de Paris situe plutôt son intérêt dans la protection des banques et des institutions financières, que dans les préoccupations et le bien-être de ses citoyens.
Une nouvelle conscience sociale est en train d’émerger en Europe, catalysée par l’élan révolutionnaire impulsé par les révoltes d’Afrique du Nord, et sous-tendue par un réseau transnational d’organisations qui associent les militants locaux contre le capitalisme financier global. Nous sommes conscients d’être engagés dans une lutte commune contre les coupes claires dans l’éducation et les secteurs sociaux, qui participent partout d’une restructuration économique visant à exploiter les fruits de notre production collective et à établir une gouvernance financière fondée sur la pauvreté et la précarité des populations. Une telle prise de conscience ne se laissera pas intimider par des matraques.
Ces trois journées d’actions transnationales ne sont que l’amorce d’une insurrection générale contre l’arrogance des pouvoirs étatiques et financiers. Cette révolte contre l’austérité et les expulsions continuera à réclamer les espaces communs et les richesses socialement produites à travers l’Europe et le monde. Et ne vous méprenez pas : même les espaces publics les mieux protégés de la Capitale ne sont pas à l’abri de cette insurrection.

 

Je rappellerai quand même à ce genre de mouvement, que alors que je n'étais pas violent, j'ai juste dit cette phrase ci: " Enfoirés de poulets", cela m'aura donc valu que les policiers viennent ainsi sur moi pour me demander ma carte d'identité, ayant refusé de la donner mais aussi ayant voulu désobéir en restant assis, cela m'aura donc valu un outrage et rebellion envers les fonctionnaires de police dont nous allons diffuser les photos suivantes, lors de mon arrestation un peu trop musclée lors de ce mouvement K.L.F devant la mairie de Paris le samedi 26 mars 2011.

 

Je tiendrai ainsi tout le monde au courant de la suite...

 

Grégory

Créateur du blog copwatch.fr

06 01 77 51 02 (joignable 24h/24 et 7j/7)

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 04:25

En ce moment sur les champs Elysées, la police est entrain de rouer de coup les manifestants Ivoiriens, les femmes, les enfants, tout le monde y passe. C’est un déferlement de haine déversé sur les gens noirs autours de la manif..

 

Les manifestants s’allongent dans la rue les policiers foncent sur eux. Abdel Naki ainsi que tous les patriotes Ivoiriens appellent la diaspora africaine a entrer en résistance, C’EST MAINTENANT QUE LA LUTTE COMMENCE disent t’ils mobilisation aux champs Elysées.

 

 

 

LES GENS SONT ENTRAIN DE SE FAIRE FRAPPER AVEC UNE VIOLENCE INOUÏE.

 

Ceci s'est en effet passé ce lundi 11 avril 2011 sur les Champs Elysées, nous y sommes allés nous même, la manifestation était terminée, cependant, nous avons pu voir en effet le " camion karsher", mais aussi au moins une bonne centaine de camions de police sur la sois disant plus belle avenue du monde, mais bon...

 

 

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 02:36

Le 30 janvier prochain à Lille, se tiendra une marche aux Flambeaux en plein centre ville organisée par les néos- nazis de la Vlaams Huis. Nous ne rappelons pas que c'est cette même Vlaams Huis qui a obtenue les identités de 26 gardés- à- vue grâce à la police nationale lilloise. Eh bien cette parfaite entente se confirme plus que jamais.

 

En décembre 2010, nous diffusions l'identité d'un policier d'Aulnay- Sous- Bois, le dénomé Michel Biguet, dont les liens vers les groupes d'extrême droite sur facebook étaient légions.

 

http://lille.indymedia.org/article24323.html

 

Aujourd'hui, ce même flic continue de diffuser son idéologie sans qu'il ne soit pour le moindre du monde inquiété par sa hiérarchie. Toujours sur facebook, un groupe "Marche aux flambeaux en l'honneur de Jeanne Maillotte" a été constitué par la Vlaams Huis. Ce groupe rassemble les personnes désirant à participer à cet évènement. C'est sans grande surprise que ce fameux Biguet, tourcquenois de souche, viendra à la manifestation accompagné de quelques uns de ses amis. On aura donc l'occasion de voir un flic parisien dans un cortège néo- nazi lillois.big1-71017.jpg

 

 

 

 

 

Cette ultime provocation montre parfaitement les liens entre les flics lillois mais aussi parisiens et des membres de la Vlaams Huis.

 

D'après nos derniers renseignements, ce flic est toujours en poste dans le 93 à la brigade de nuit à Saint Ouen mais souhaiterait faire une permutation avec un de ses collègues afin de revenir dans le nord, donc dans la métropole lilloise, puisque originaire de Tourcoing.

 

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 17:52

arrestation-2.jpg

arrestation-1.jpg

23 novem­bre 2011, jour de la der­nière mani­fes­ta­tion pour l’abro­ga­tion de la réforme des retrai­tes orga­ni­sée par les syn­di­cats. Depuis le 19 octo­bre le mou­ve­ment se radi­ca­lise mais le gou­ver­ne­ment reste sourd et ne feras pas marche arrière.

Ce gou­ver­ne­ment aura employé les gros moyens pour faire couler un des plus gros mou­ve­ment social depuis 68, réqui­si­tion des gré­vis­tes des raf­fi­ne­ries pour les obli­ger à repren­dre le tra­vail, agents de la BAC dégui­sés en syn­di­ca­lis­tes CGT lors des manifs de Lyon, prison à ciel ouvert place Bellecour, avec fichage sys­té­ma­ti­que, gazage des mani­fes­tants ne pou­vant pas s’enfuir de la place Bellecour, canon à eaux et de nom­breu­ses arres­ta­tions. Mais aussi des attein­tes à la liberté d’expres­sion lors de l’expo photos « prison Bellecour » du samedi 20 novem­bre 2011 et sans oublier les mani­fes­ta­tions fas­cis­tes.

Et cela conti­nue, suite à cela de nom­breux grou­pes indé­pen­dants se for­ment pour dénon­cer cet état auto­ri­taire et sécu­ri­taire.

C’est le cas pour deux jeunes mili­tants le jour du 23 novem­bre 2011. Ils déci­dent à l’aube du mois de décem­bre et ces fêtes de noel de déco­rer le par­cours de la mani­fes­ta­tion qui se déroule entre Saxe et Cordeliers. Pour cela, ils uti­li­sent des ban­de­ro­les de papiers, avec ins­crits dessus des slo­gans peints à la bombe de pein­ture noire et rouge qu’ils col­le­ront ensuite sur les pan­neaux publi­ci­tai­res, pan­neaux de direc­tion et abri­bus à l’aide de simple mor­ceaux de scotch.

Le but était de mettre le plus de slo­gans dif­fé­rents n’énonçant aucune vérité géné­rale mais des slo­gans per­cu­tants, invi­tant le lec­teur à se remet­tre en ques­tion sur le sujet choisi. Des slo­gans connus depuis 68 ou extraits de chan­son et mêlant provoc, humour et réa­lité.

Les deux jeunes mili­tants à 200 m devant le début du cor­tège com­men­cent à scot­cher leurs affi­ches le long de l’avenue de Saxe. C’est parti. La pre­mière est posée « l’économie est bles­sée, qu’elle crève », puis d’autres comme « ils peu­vent enchaî­ner nos mains, mais pas nos cons­cien­ces »ou « vive le feu,vive les fous ».

Puis vient la ban­de­role qui ce jour - a fait polé­mi­que, la fameuse « CRS=SS » qui était plutôt un rappel sur le dérou­le­ment de la jour­née de la prison à ciel ouvert place Bellecour et de l’atteinte à la liberté d’expres­sion le samedi 20 novem­bre place Bellecour aussi par des poli­ciers.

L’un des deux mili­tants monte sur les bites en métal qui se trouve vers les pas­sa­ges pié­tons. Il se trouve en équilibre sur une jambe pour pou­voir scot­cher sur un pan­neau de cir­cu­la­tion cette fameuse ban­de­role.
L’affi­che « CRS=SS » se dévoile, un motard de la police natio­nale qui pas­sait par là freine d’un coup sec. Le poli­cier des­cend de sa moto et fonce vers le mili­tant tou­jours en équilibre sur une jambe à plus d’un mètre de hau­teur.

« Arrache ça tout de suite » lui dit-il ; sa phrase à peine ter­mi­née, ce der­nier donne un vio­lent coup dans les jambes du mili­tant qui tombe vio­lem­ment à terre sur le dos, une chance qu’il n’est pas fini embro­ché sur le poteau. Le mili­tant ayant sa res­pi­ra­tion coupé par la vio­lence de la chute, tente de se rele­ver mais le poli­cier sans un mot se rue sur lui pour le main­te­nir à terre.

Deux autres poli­ciers arri­vent alors en ren­forts pour qu’il reste cloué au sol, d’autres établissent un cordon de sécu­rité autour de la scène. C’est en vou­lant briser ce cordon, s’inquié­tant légi­ti­me­ment du sort de son copain que le deuxième mili­tant est à son tour inter­pellé.

Les deux sont ensuite menot­tés et envoyés au com­mis­sa­riat du 3/6. Une jeune étudiante vou­lant filmer la scène, s’est vu contrainte d’abais­ser son appa­reil sous peine de confis­ca­tion. Suite à cela le poli­cier à l’ori­gine du gra­buge arra­cha d’un geste rageur l’affi­che en ques­tion ainsi qu’une autre inti­tu­lée iro­ni­que­ment « Liberté d’expres­sion. » Les deux mili­tants feront 9 heures de garde à vue et sont accu­sés d’outrage, de rébel­lion et d’inci­ta­tion à l’émeute.

Ils pas­se­ront au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Lyon le 11 février 2011 à 14 H.

A voir sur le site de rebellyon.affiches.jpg

 

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 17:44

Le mouvement contre la réforme des retraites a connu à Lyon une importante répression policière et judiciaire. La répression est leur arme, la solidarité est la notre ! 

 

 

Appel à mobi­li­sa­tion de sou­tien contre la répres­sion et les procès poli­ti­ques

 

 

Le mou­ve­ment contre la réforme des retrai­tes a pris à Lyon, à la fin du mois d’octo­bre, une ampleur sans pré­cé­dent, entre blo­cage économique des gré­vis­tes et mani­fes­ta­tions lycéen­nes. Face à ce phé­no­mène, aux liens se tis­sant entre les dif­fé­rents acteurs/actri­ces de cette lutte et aux des­truc­tions maté­riel­les qu’occa­sion­nè­rent les mani­fes­ta­tions en centre ville (les fameux « cas­seurs » des jour­naux télé­vi­sés), la pré­fec­ture et l’État ont répondu avec un déploie­ment poli­cier iné­galé : 800 CRS et gardes mobi­les, BAC, blin­dés de la police avec lance à eau, héli­co­ptère, GIPN, etc..

 

 

La répres­sion a été orches­trée poli­ti­que­ment dans le but de stop­per net le mou­ve­ment. La meilleure preuve de cette évolution reste l’enfer­me­ment le jeudi 21 octo­bre, pen­dant plu­sieurs heures, de plus de 600 per­son­nes sur la place Bellecour, trans­for­mée en prison à ciel ouvert, où pleu­vaient lacry­mos et lance à eau, sans pos­si­bi­lité de répit ou de sortie.

 

 

Le bilan de cette répres­sion a de quoi faire peur : plus de 300 arres­ta­tions en moins de deux semai­nes et des dizai­nes de bles­sé‑e-s. Depuis, les condam­na­tions pleu­vent : prison pour beau­coup, dom­ma­ges et inté­rêts pour les poli­ciers, amen­des, etc…

 

 

D’autres procès poli­ti­ques sont en cours ! Le mardi 18 jan­vier 2011 trois com­pa­gnons liber­tai­res et anti­fas­cis­tes, pour­sui­vis pour avoir voulu sou­te­nir les piquets de grève alors qu’une mani­fes­ta­tion fas­ciste mena­çait les gré­vis­tes. Ils pas­se­ront en procès au Tribunal de Grand Instance de Lyon. Poursuivis sous le pré­texte fal­la­cieux d’« attrou­pe­ment armé », c’est pour avoir fait preuve de soli­da­rité avec les gré­vis­tes que la jus­tice veut les condam­ner.

 

 

Contre cette répres­sion notre arme est la soli­da­rité face à la machine judi­ciaire. Soutenir les nom­breux inculpé-e-s, par notre pré­sence lors des procès ou par notre sou­tien finan­cier et conti­nuer à dif­fu­ser l’infor­ma­tion sur ce qui c’est réel­le­ment passé à Lyon, loin des cari­ca­tu­res média­ti­ques de la presse bour­geoise. Mais aussi pour­sui­vre la lutte, au delà de la simple réforme des retrai­tes, sous les nom­breu­ses formes que celle-ci pren­dra pas la suite, prou­ver que nos luttes ne peu­vent être abat­tus par la répres­sion poli­cière et judi­ciaire.

 

 

La soli­da­rité et l’infor­ma­tion sont des armes, nos armes ! 

Abandon des pour­sui­tes pour tou-te-s les inculpé-e-s !

 

 

 Manifestation contre la répres­sion 

Samedi 15 jan­vier 

14h00 

Départ place des Terreaux

 

 

 Rassemblement devant le TGI 

mardi 18 jan­vier 

14h00 

(Point de rendez-vous à 13h30 pour celles et ceux qui sou­hai­tent les sou­te­nir à l’inté­rieur)

 

 

A faire diffuser, il est aussi sur le collectif dont voici le lien direct:

http://www.collectif21octobre.fr/testaffiche_repression-5c50d-bef02.jpg

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 17:41

L’Assemblée Générale du réseau « Résistons ensemble contre les violences policières et sécuritaires » aura lieu le samedi 15 janvier de 15h à 19h au CICP, 21ter rue voltaire, métro : rue des boulets à Paris.

RE entre dans sa neuvième année d’existence, ses deux listes de diffusion, son site, son journal mensuel (92 numéros depuis 2002 !), ce n’est pas mal par les temps qui courent.

L’AG étant la seule instance décisionnaire du réseau, il faut tirer un bilan de son activité, discuter de son utilité dans une situation de renforcement de l’Etat policer et des résistances à la répression. Est-ce que ce projet correspond-il toujours la période actuelle, faut-il l’adapter, comment élargir la participation à la vie du réseau au delà d’être un « simple » inscrit, comment le rendre plus vivant pour être davantage l’écho des résistances, des ripostes à la violence de l’Etat. Tout ça c’est beaucoup pour les frêles épaules des participants les plus actifs. Il serait donc important que le plus grand nombre possible parmi les membres du réseau y participent. Physiquement si c’est possible (on pourrait faire éventuellement une manche pour les transports pour ceux qui en ont besoin) ou au pire par courrier.

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 11:55

voiture-renversee_image-gauche.jpg

sitting_image-gauche.jpg

sem84-Z40-Lyon-manifestation.jpg

place-bellecour-21-octobre-2010.jpg

la_rafle_de_bellecour_15.jpg

IMG_6776_medium.jpg

haie_image-gauche.jpg

gendarme-lyon-2010-21-octobre.jpg

filtrage_image-gauche.jpg

arton339.jpg

43197_des-policiers-anti-emeute-du-gipn-lors-d-une-manifest.jpg

42121_un-jeune-lance-une-bouteille-contre-les-forces-de-l-o.jpg

Je rappelle un peu les faits qui se sont passés sur la Place Bellecour à Lyon lors de la manifestation concernant les réformes de retraites lors du jeudi 21 octobre 2010.

En effet, quelques jours avant la date fatidique, il s'était passé pas mals de choses sur Lyon lors des différentes manifestations sur la réforme des retraites. Il y avait eu des leurs, des casses comme partout sur cahque manifestation, mais bon sans plus jusqu'à la fameuse garde à vue illégalle qui s'est passée lors de la journée du jeudi 21 octobre 2010 dans le tout début de l'après midi.

La manifestation qui devait se passer un peu plus loin que la place Bellecour a eu lieu, mais ce jour cette manifestation a ainsi été divisée en deux: la première manifestation légale qui partait d'un autre endroit, puis celle qui partait de la place Bellecour pour les rejoindre.

Tout d'un coup, une horde de policiers, membres de la police nationale, mais aussi de la gendarmerie mobile ou encore des membres du G.I.P.N (Groupe d'Intervention de la Police Nationale) rejoint le cortège et vient encercler toute la population, qui de ce fait se retrouve bloquer sur la place Bellecour pendant une durée de à peu près 6 heures. Il ne se passe rien de grave, mais on y met le paquet las bas, comme un hélicoptère qui circule tout le temps de la garde à vue extérieure, mais aussi des camions pour embarquer des gens ou encore le camion avec les lances à eau. Que se passe t il en ce jour du jeudi 21 octobre 2010 sur la Place de Bellecour à Lyon?

Au début, personne ne sait, puis des gens essaient de sortir de ce trou à rat, sauf que quand ils essaient et quand ils croient pouvoir sortir, eh bien non c'est impossible, on leur dit qu'il y a des ordres et qu'il faut obéir, mais obéir à qui et pourquoi?

Plus de 6 heures de garde à vue dehors se font pendant ce temps là, et il s'agit de ne pas laisser fuir n'importe qui, comme tous ceux qui ont une couleur de peau, qui sont jeunes, qui portent des badges sur eux, eh bien ces personnes doivent rester sur la place, alors que pendant ce temps là les riches eux qui vivent à coté du moment qu'ils puissent le prouver peuvent passer, les autes restent.

Il faut aussi savoir que l'hélicoptère passe toujours dessus avec un bruit assourdissant, mais bon, quand il n'y a plus de bruit, c'est au tour des tirs des policiers avec des gaz lacrymogènes.

 

Suite à cela, un collectif a été créé afin de pouvoir porter plainte contre l'Etat ou au moins contre le Préfet de Lyon dont voici le lien direct:

 

http://www.collectif21octobre.fr/

 

2210_Bellecour_inside.jpg

Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 02:07

A peine 12 heures après la création de ce blog, l'équipe de Copwatch France a reçu ce message :

 

"Bonjour,
Un visiteur de votre blog Copwatch France vient de reporter un contenu abusif sur les pages dont vous avez la responsabilité.
Voici son message et ses coordonnées.

  • nom et prénom : xxxxxxxxxxxxxxxx
  • email : xxxxxxxxxxxxxxxxx
  • description : http://copwatch.fr.over-blog.com/
  • raisons : incitation à la haine de la police nationale française et donc de la république. Il est également demandé volontairement de photographier des fonctionnaires de police afin de les identifier et de les publier sur le net.

Si cette plainte est fondée, merci de bien vouloir faire le nécessaire pour retirer les textes, images et fichiers incriminés.
Cordialement,
- L'équipe d'OverBlog -"

 

Visiblement des gens souhaitent nous interdire.

Nous répondrons simplement :

Premièrement ce site n'incite pas à la haine mais à la vigilance. 

 

Dans l'article précédent nous disons ceci :

"Notre objectif n'est pas de mettre les policiers en danger. C'est pourquoi nous ne publions pas leurs noms ni leurs adresses. 

Si vous pensez qu'une de ces personnes a commis des violences policières contre vous, ou n'ont tout simplement pas respecté les procédures  légales dans votre interpellation, n'hésitez pas à nous contacter par email : copwatch.fr@gmail.com 

Nous pouvons vous aider à formuler une plainte ainsi qu'un recours auprès de la CNDS.

Seuls nous sommes isolées et c'est notre parole contre celle d'agents assermentés. En réseau nous sommes crédibles, et pouvons faire respecter la justice."

 

Deuxièmement ce message semble sous-entendre qu'il serait illégal de publier des photos d'agents de police dans l'exercice de leurs fonction. C'est également inexacte.

 

Un très bon article de Cécile DEHESDIN sur le site d'information Slate explique où en est le droit sur cette question : 

http://www.slate.fr/story/2997/t-le-droit-de-filmer-un-policier

 

Si toutefois, des personnes souhaitent nous faire interdire, qu'elles portent plainte. L'équipe de Copwatch France saurait se défendre en justice, et il ne fait aucun doute que nous l'emporterions.

 

Cordialement l'équipe de Copwatch France.

copwatch.fr@gmail.com

 

copwatch1203.jpg

 

 


Repost 0
Published by Copwatcher
commenter cet article
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 18:45

Notre objectif n'est pas de mettre les policiers en danger. C'est pourquoi nous ne publions pas leurs noms ni leurs adresses. 

Si vous pensez qu'une de ces personnes a commis des violences policières contre vous, ou n'ont tout simplement pas respecté les procédures  légales dans votre interpellation, n'hésitez pas à nous contacter par email : copwatch.fr@gmail.com 

Nous pouvons vous aider à formuler une plainte ainsi qu'un recours auprès de la CNDS.

Seuls nous sommes isolées et c'est notre parole contre celle d'agents assermentés. En réseau nous sommes crédibles, et pouvons faire respecter la justice.

 

bac00

bac00 dévisagé

bac 2010

bac 2010 01

bac 75 dévisagé

bac luis vitton

bac retraite 2010

bac visagé

baqueux fouille

baqueux ont pris 2 copains

fichage direct

par copwatch.fr.over-blog.com

Repost 0
Published by copwatch.fr.over-blog.com
commenter cet article
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 17:09
Repost 0
Published by OverBlog
commenter cet article